• 620
    observations

  • 98
    communes

  • 21
    sources

  • Première observation
    1982

  • Dernière observation
    2022

Aillières-Beauvoir - Alençon - Ambrières-les-Vallées - Ancinnes - Argentan - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Bagnoles de l'Orne Normandie - Barenton - Beauvain - Boischampré - Boulay-les-Ifs - Bursard - Carrouges - Ceaucé - Chahains - Champfrémont - Champsecret - Coulonges-sur-Sarthe - Crissé - Cuissai - Domfront en Poiraie - Dompierre - Écouves - Essay - Gandelain - Hauterive - Héloup - Joué-du-Bois - Juvigny Val d'Andaine - La Bellière - La Chapelle-près-Sées - La Chaux - La Ferrière-Béchet - La Ferrière-Bochard - La Ferté Macé - Lalacelle - La Lande-de-Goult - Laleu - Lassay-les-Châteaux - Le Bouillon - Le Cercueil - Le Champ-de-la-Pierre - Le Grez - Le Ménil-Broût - Les Monts d'Andaine - Les Ventes-de-Bourse - Lignières-Orgères - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Mamers - Mantilly - Marchemaisons - Mieuxcé - Mont-Saint-Jean - Mortrée - Moulins-le-Carbonnel - Neauphe-sous-Essai - Neufchâtel-en-Saosnois - Pacé - Passais Villages - Perrou - Pezé-le-Robert - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Rânes - Ravigny - Rives d'Andaine - Rouessé-Vassé - Rouperroux - Saint-Aubin-d'Appenai - Saint-Bômer-les-Forges - Saint-Calais-du-Désert - Saint-Céneri-le-Gérei - Saint-Cyr-en-Pail - Saint-Denis-sur-Sarthon - Saint-Fraimbault - Saint-Georges-de-Rouelley - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Léonard-des-Bois - Saint-Longis - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-des-Landes - Saint-Martin-l'Aiguillon - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Pierre-des-Nids - Saint-Rémy-du-Val - Saint-Roch-sur-Égrenne - Sées - Sillé-le-Guillaume - Tanville - Tessé-Froulay - Villaines-la-Carelle - Villeneuve-en-Perseigne - Villepail - Vimartin-sur-Orthe

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Biotope - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - CROCIS Julien - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - Groupe Ornithologique Normand (GONm) - HESNARD Olivier - Habitants-bénévoles - MAZURIER Marc - Mayenne Nature Environnement (MNE) - Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) - Noé (association de défense de l'environnement) - PNR Normandie-Maine - Parc Éolien des Avaloirs - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - SPIROUX Philipe - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN) - Vigie Nature

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : Longueur 23 cm ; envergure jusqu’à 39 cm.

Diagnose :
Pic de taille moyenne présentant un plumage à dominance noir et blanc. Sur les parties supérieures noires contrastent deux tâches blanches qui s’étendent sur une large zone des scapulaires et des couvertures. Le croupion est rouge ainsi que la nuque du mâle adulte et la calotte du juvénile (noire chez l’adulte).

Facilité d'identification : Moyennement difficile.

Confusions possibles :
Il peut être confondu avec les espèces de pics de taille moyenne présentant un plumage à dominance noir et blanc comme le Pic à dos blanc, le Pic syriaque et le Pic mar.

Répartition générale :
C’est l’espèce de pic qui a la plus large répartition mondiale. Il est présent de la Macaronésie au Japon et de la Taïga à l’Afrique du nord.

Habitat et biologie :
C’est un hôte répandu et commun des boisements caducifoliés, résineux et mixtes, en plaine comme en montagne. Les tambourinements de 10 à 16 coups par seconde sont audibles toute l’année et sont émis avec une intensité maximum pendant la période de reproduction. Des cavités sont creusées toute l’année par les deux sexes. Certaines d’entre elles sont utilisées comme abris et d’autres pour nicher. Dans ces cas elles présentent une entrée de 5 à 6 cm de diamètre. L’excavation complète peut durer jusqu’à 3 semaines. Les mâles et les femelles participent à la couvaison des 4 à 8 œufs et à l’alimentation des poussins qui sortent de la cavité une quinzaine de jours après l’éclosion. Les territoires des couples s’étendent parfois sur de très faibles surfaces (2 à 3 ha) et les deux sexes ont ensuite des territoires plus étendus et séparés durant la période hivernale. Le Pic épeiche est omnivore et s’alimente notamment de graines, de fruits et d’invertébrés qu’il chasse dans l’écorce et la couche superficielle du bois. Il peut cercler les arbres pour consommer la sève et attaque occasionnellement les lieux de reproduction d’autres oiseaux. Il est sédentaire mais des déplacements sont observés notamment en hiver.

Source : fiche descriptive, INPN
FA : Haies
G : Boisements, forêts et autres habitats boisés
X10 : Bocages

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Dendrocopos major major (Linnaeus, 1758)
Dendrocopos major pinetorum Brehm, 1831
Dryocopus major
Picoides major (Linnaeus, 1758)
Picus major Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.