Lierre grimpant

Hedera helix L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Apiales Famille : Araliaceae Genre : Hedera

  • 764
    observations

  • 124
    communes

  • 11
    sources

  • Première observation
    1879

  • Dernière observation
    2022

Aillières-Beauvoir - Alençon - Ambrières-les-Vallées - Ancinnes - Argentan - Assé-le-Boisne - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Avrilly - Bagnoles de l'Orne Normandie - Barenton - Beauvain - Boischampré - Boitron - Boulay-les-Ifs - Bourg-le-Roi - Bursard - Carrouges - Ceaucé - Chahains - Champfrémont - Champsecret - Coulonges-sur-Sarthe - Crissé - Cuissai - Domfront en Poiraie - Douillet - Écouves - Essay - Évron - Fresnay-sur-Sarthe - Gandelain - Ger - Gesvres - Hauterive - Héloup - Javron-les-Chapelles - Joué-du-Bois - Juvigny Val d'Andaine - La Bellière - La Chapelle-près-Sées - La Chaux - La Coulonche - La Ferrière-aux-Étangs - La Ferrière-Bochard - La Ferté Macé - Lalacelle - La Lande-de-Goult - Laleu - La Roche-Mabile - Lassay-les-Châteaux - Le Bouillon - Le Cercueil - Le Grez - Le Housseau-Brétignolles - Le Mêle-sur-Sarthe - Le Ménil-Broût - Les Monts d'Andaine - Les Ventes-de-Bourse - Lignières-Orgères - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Louzes - Magny-le-Désert - Mamers - Mantilly - Marchemaisons - Méhoudin - Ménil-Erreux - Mieuxcé - Mont-Saint-Jean - Mortain-Bocage - Mortrée - Moulins-le-Carbonnel - Neauphe-sous-Essai - Neufchâtel-en-Saosnois - Pacé - Passais Villages - Perrou - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Rânes - Ravigny - Rennes-en-Grenouilles - Rives d'Andaine - Rouessé-Vassé - Rouperroux - Saint-Aubin-d'Appenai - Saint-Bômer-les-Forges - Saint-Calais-du-Désert - Saint-Céneri-le-Gérei - Saint-Cyr-du-Bailleul - Saint-Denis-sur-Sarthon - Sainte-Marguerite-de-Carrouges - Sainte-Marie-du-Bois - Saint-Fraimbault - Saint-Georges-de-Rouelley - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Julien-sur-Sarthe - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Léonard-des-Bois - Saint-Longis - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-l'Aiguillon - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Paul-le-Gaultier - Saint-Pierre-des-Nids - Saint-Rémy-de-Sillé - Saint-Rémy-du-Val - Saint-Roch-sur-Égrenne - Saint-Sauveur-de-Carrouges - Sées - Sillé-le-Guillaume - Sougé-le-Ganelon - Tanville - Thub?uf - Torchamp - Villaines-la-Carelle - Villaines-la-Juhel - Villeneuve-en-Perseigne - Villepail - Vimartin-sur-Orthe - Vivoin

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Base pour l'inventaire des observations subaquatiques (BioObs) - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - Habitants-bénévoles - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - SPIROUX Philipe - Tela Botanica - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Diagnose :
Le Lierre grimpant est une espèce de la famille des Araliacées, herbacée, vivace, à développement lianescent par l’émission de crampons qu’il utilise pour s’accrocher à des supports verticaux. Qu’il soit rampant au sol ou grimpant, sa longueur peut atteindre une trentaine de mètres, voire plus. Ses feuilles sont persistantes, alternes, vert foncé, de forme losangique lorsqu’elles sont jeunes, puis palmée à cinq lobes lorsqu’elles sont âgées. Les fleurs sont disposées en grappes d’ombelles. Elles possèdent un calice à cinq tout petits sépales, cinq pétales verdâtres retombants et cinq étamines. La floraison est automnale et les fruits sont pleinement mûrs en fin de printemps. Les fruits sont des baies globuleuses de couleur noire lorsqu’elles sont matures.

Détermination :
Le Lierre grimpant est très facile à déterminer : il ne peut être confondu avec aucune autre espèce végétale. Il existe des cultivars de lierres dits « panachés », dont les feuilles sont parsemées de taches de couleur blanc ivoire. Ces plantes sont échappées des jardins et ne se maintiennent que très rarement dans le milieu naturel.

Biogéographique et écologie :
En France métropolitaine, cette espèce est commune dans toutes les régions. Son habitat privilégié correspond aux forêts, bosquets, lisières et orées. Il affectionne les endroits laissés à l’abandon et non débroussaillés. Les rochers, murs, poteaux et clôtures sont d’excellents supports sur lesquels il se développe.

D'après :
Coste, H. 1900-1906. Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes. Paul-Klincksieck, Paris. Réédité en trois tomes en 1998. Librairie scientifique et technique Albert Blanchard, Paris.

Source : fiche descriptive, INPN
F3.1112 : Fourrés à Prunellier et Ronces atlantiques
FA.3 : Haies d'espèces indigènes riches en espèces
FA.4 : Haies d'espèces indigènes pauvres en espèces
G1.221 : Grandes forêts alluviales médio-européennes
G1.34 : Forêts galeries riveraines méditerranéennes à Ostrya carpinifolia
G1.A19 : Chênaies-frênaies pyrénéo-cantabriques
G1.A31 : Charmaies occidentales
G1.A44 : Ormaies-chênaies pyrénéo-cantabriques
G2.1211 : Chênaies à Chêne vert ibériques nord-occidentales
G3.711 : Pinèdes à Pinus pinaster ssp. atlantica et à Quercus ilex des Charentes
G3.712 : Pinèdes de Pinus pinaster ssp. atlantica et à Quercus suber aquitaniennes

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Hedera communis Gray, 1821

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.