• 788
    observations

  • 135
    communes

  • 10
    sources

  • Première observation
    1889

  • Dernière observation
    2022

Aillières-Beauvoir - Alençon - Ambrières-les-Vallées - Ancinnes - Argentan - Assé-le-Boisne - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Avrilly - Bagnoles de l'Orne Normandie - Bais - Beauvain - Boischampré - Boitron - Boulay-les-Ifs - Bursard - Carrouges - Ceaucé - Chahains - Champfrémont - Champsecret - Colombiers - Coulonges-sur-Sarthe - Crissé - Cuissai - Domfront en Poiraie - Dompierre - Écouves - Essay - Évron - Francheville - Fresnay-sur-Sarthe - Gandelain - Ger - Gesvres - Hauterive - Héloup - Javron-les-Chapelles - Joué-du-Bois - Juvigny Val d'Andaine - La Bellière - La Chapelle-près-Sées - La Chaux - La Coulonche - La Ferrière-aux-Étangs - La Ferrière-Béchet - La Ferrière-Bochard - La Ferté Macé - Lalacelle - La Lande-de-Goult - Laleu - La Motte-Fouquet - La Pallu - La Roche-Mabile - Larré - Lassay-les-Châteaux - Le Bouillon - Le Cercueil - Le Champ-de-la-Pierre - Le Housseau-Brétignolles - Le Mêle-sur-Sarthe - Le Ménil-Broût - Le Ménil-Scelleur - Les Aulneaux - Les Monts d'Andaine - Les Ventes-de-Bourse - Lignières-Orgères - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Louzes - Magny-le-Désert - Mamers - Mantilly - Marchemaisons - Méhoudin - Ménil-Erreux - Mieuxcé - Mont-Saint-Jean - Mortain-Bocage - Mortrée - Moulins-le-Carbonnel - Neauphe-sous-Essai - Neufchâtel-en-Saosnois - Neuilly-le-Bisson - Pacé - Passais Villages - Perrou - Pezé-le-Robert - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Rânes - Rennes-en-Grenouilles - Rives d'Andaine - Rouessé-Vassé - Rouperroux - Saint-Aubin-d'Appenai - Saint-Bômer-les-Forges - Saint-Brice - Saint-Calais-du-Désert - Saint-Céneri-le-Gérei - Saint-Cyr-en-Pail - Saint-Denis-sur-Sarthon - Sainte-Marguerite-de-Carrouges - Sainte-Marie-du-Bois - Sainte-Marie-la-Robert - Saint-Georges-de-Rouelley - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Gilles-des-Marais - Saint-Julien-sur-Sarthe - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Léonard-des-Bois - Saint-Longis - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-des-Landes - Saint-Martin-l'Aiguillon - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Paul-le-Gaultier - Saint-Pierre-des-Nids - Saint-Rémy-de-Sillé - Saint-Rémy-du-Val - Saint-Roch-sur-Égrenne - Saint-Sauveur-de-Carrouges - Sées - Sillé-le-Guillaume - Sougé-le-Ganelon - Tanville - Tessé-Froulay - Thub?uf - Torchamp - Villaines-la-Carelle - Villaines-la-Juhel - Villeneuve-en-Perseigne - Villepail - Vimartin-sur-Orthe

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Base pour l'inventaire des observations subaquatiques (BioObs) - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - Habitants-bénévoles - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - PNR Normandie-Maine - SPIROUX Philipe - Tela Botanica - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Diagnose :
Arbrisseau de 1 à 5 m. Le noisetier est un arbrisseau à écorce brun-grisâtre caractérisée par son aspect luisant. Il appartient à la même famille que le Bouleau, le Charme et les Aulnes : la famille des Betulaceae. L’espèce est monoïque, on voit apparaître les fleurs mâles, bien avant les feuilles. Les chatons mâles sont jaunes et pendants, groupés par 1 à 5, et longs de 3 à 12cm. Les fleurs femelles, regroupées par 1 à 5 également, laissent apparaître à l’épanouissement, un bouquet de styles de couleur rouge carmin, à l’extrémité d’un genre de bourgeon cotonneux. Les feuilles, à courts pétioles, sont entières et doublement dentées. Leur limbe est agréable au toucher et poilu. Enfin les fruits, des akènes, possèdent un péricarpe ligneux, que l’on se plait à casser pour en manger la graine, plus connue sous le nom de noisette. Ses fleurs sont donc monoïques, les mâles séparés des femelles et s’épanouissant de façon légèrement décalée. La pollinisation est assurée par le vent, mais aussi par les insectes. Les graines, disséminées par les animaux (dyszoochorie), en particulier l’écureuil, qui oublie parfois où il a enfouie certaines de ses réserves hivernales, permettant ainsi à certaines noisettes de germer. L’arbuste rejette de souche, présentant ainsi un aspect buissonnant caractéristique.

Détermination :
Simple.

Espèces proches :
Attention cependant à ne pas le confondre avec Corylus colurna, espèce ornementale souvent plantée dans les villes, dont les fruits sont plus petits, et l’involucre dont les bractées sont plus filiformes.

Biologie-ethologie :
Floraison de décembre à mai sous climat méditerranéen, de janvier à mars dans le reste du pays. Fructification en septembre, octobre.

Biogéographique et écologie :
Espèce de haies, fruticée, bois frais, broussailles en montagne et ripisylve ou vallons encaissés en région méditerranéenne. L’espèce est parfois cultivée. Cette espèce est présente principalement sur les continents européen et asiatique.

D’après :
Tison, J.-M., Jauzein, P. & Michaud, H. 2014. Flore de la France méditerranéenne continentale. Naturalia Publications, 2078 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
F3.1 : Fourrés tempérés
G : Boisements, forêts et autres habitats boisés

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Corylus glandulosa Shuttlew. ex Godet, 1853
Corylus silvestris Salisb., 1796

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.