• 295
    observations

  • 68
    communes

  • 9
    sources

  • Première observation
    1970

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Conseil départemental de l'Orne - Groupe Mammalogique Normand (GMN) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - SPIROUX Philipe - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Longueur : 58-90 cm plus 32 à 49 cm de queue. Hauteur au garrot : 35-40 cm. Poids : 3-11 kg. Dents (42): I3/3, C1/1, P3/4, M3/3.

Sa silhouette est caractéristique d’un canidé. Son museau est allongé, ses oreilles sont grandes, pointues avec des extrémités noires, et sa queue est longue et touffue. Les yeux sont jaunes chez les adultes et bleus chez les renardeaux. Les pattes postérieures comptent 4 doigts contre 5 pour les pattes antérieures. Seuls quatre doigts apparaissent sur l'empreinte. Les griffes sont non rétractiles. Bien que très variable, la coloration de son pelage est typique de cette espèce. La plus commune est à dominante rousse mais elle peut varier d’un jaune-isabelle au marron foncé. Les pattes sont plus sombres tandis que le pourtour des lèvres, le dessous du menton, le ventre et généralement le bout de la queue sont blancs.
Il ne peut se confondre avec aucune autre espèce en France.

Crépusculaire à nocturne, le Renard peut aussi s’observer en journée, le rythme circadien subissant de grandes variations au cours de l’année. Son rythme d’activité va augmenter lors du rut. Il vit en couple ou en groupe de 3 à 6 individus dont un mâle. La maturité sexuelle est atteinte vers 10 mois. L’accouplement a lieu entre décembre et février. Entre fin mars et début mai, la femelle met bas dans un terrier, après un peu plus de 50 jours de gestation. Le nombre de renardeaux par portée varie entre 3 et 7. Ils pèsent une centaine de gramme. Le sevrage commence dès la 3ème semaine et s'achève entre la 6ème et la 9ème semaine. Ils s'émancipent vers 5 mois pour partir à la recherche de leur propre territoire. Ils peuvent vivre jusqu’à 9 ans.

Fréquentant des habitats très variés, le renard possède un régime alimentaire très diversifié. Bien que ses proies de prédilection soient les campagnols, il peut se nourrir aussi de lapins, d’insectes (Coléoptères, Orthoptères, Lépidoptères), de lombrics, de charognes, de végétaux...

Ubiquiste, le Renard peut se retrouver dans des milieux très variés : en plaine, en forêt, en milieu urbain, du niveau de la mer jusqu’à 2500 m. d’altitude... Il gîte dans des abris d’origines divers : fourrés, souches, tas de bois, ruines, terriers d’autres espèces…

Référence : ARTOIS M. 1989. Le Renard roux (Vulpes vulpes Linnaeus, 1758). Société française d’Etude et de Protection des Mammifères (SFEPM). Encyclopédie des carnivores de France, n°3. 90p.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Canis vulpes Linnaeus, 1758
Vulpes fulva

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.