Punaise arlequin

Graphosoma italicum (O.F. Müller, 1766)

Classe : Hexapoda Ordre : Hemiptera Famille : Pentatomidae Sous-Famille : Podopinae Genre : Graphosoma

  • 132
    observations

  • 54
    communes

  • 11
    sources

  • Première observation
    1988

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 8,5 – 11 mm

Diagnose :
Punaise avec le scutellum recouvrant l’abdomen et atteignant son extrémité. Corps rouge avec des stries noires épaisses longitudinales, 2 sur la tête, 6 sur le pronotum et 4 sur le scutellum. Bord de l’abdomen (connexivum) alternativement rouge et noir. Pattes globalement noires.

Détermination : Simple.

Espèces proches :Graphosoma semipunctatum est proche mais facile à distinguer, car cette espèce méditerranéenne a 2 rangées transversales de 4 taches noires sur le pronotum. Le bord de son connexivum est rouge et sa partie interne est noire. Ses pattes sont globalement rouges.

Période d’observation : Avril à octobre avec le plus grand nombre d’observations en été.

Biologie-éthologie :
Elle se nourrit uniquement de graines d’ombellifères vertes ou mures. On la trouve sur ou sous les ombelles en fleurs ou en fruits dont principalement les angéliques, berces, carottes, cerfeuils, cigües, fenouils, férules, lasers, panais. Elle se cache parfois à l’intérieur des ombelles lorsque celles-ci se replient sur elles-mêmes.

Biogéographie et écologie :
Espèce eurosibérienne, absente d’Afrique du Nord. On la trouve jusqu'à 60° de latitude nord en Suède et Finlande. Elle est en expansion récente vers le nord, longtemps absente en Grande-Bretagne, elle y a été signalée en 2016. On la rencontre dans les friches, jardins, parcs, bords des champs, prairies, lisières forestières ensoleillées, garrigues, éboulis, bords des rivières et des chemins, dunes. Elle atteint 1 900 m d’altitude. C’est une des espèces de Pentatomoidea les plus fréquentes. Sa couleur d'alarme alternée rouge et noire – dite aposématique – lui permet de se protéger des prédateurs en les avertissant ainsi de leur toxicité.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cimex italicus O.F. Müller, 1766
Graphosoma lineata auct. non (Linnaeus, 1758)
Graphosoma lineatum auct. non (Linnaeus, 1758)
Graphosoma lineatum italicum (O.F. Müller, 1766)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.