Bergeronnette grise

Motacilla alba Linnaeus, 1758

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Motacillidae Genre : Motacilla

  • 324
    observations

  • 79
    communes

  • 17
    sources

  • Première observation
    1982

  • Dernière observation
    2022

Aillières-Beauvoir - Alençon - Ambrières-les-Vallées - Ancinnes - Argentan - Assé-le-Boisne - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Bagnoles de l'Orne Normandie - Barenton - Beauvain - Boischampré - Carrouges - Chahains - Champsecret - Coulonges-sur-Sarthe - Cuissai - Domfront en Poiraie - Essay - Gandelain - Hauterive - Juvigny Val d'Andaine - La Chapelle-près-Sées - La Ferté Macé - Lalacelle - La Lande-de-Goult - Laleu - La Roche-Mabile - Lassay-les-Châteaux - Le Bouillon - Le Cercueil - Le Champ-de-la-Pierre - Le Mêle-sur-Sarthe - Le Ménil-Broût - Le Ménil-Scelleur - Les Monts d'Andaine - Les Ventes-de-Bourse - Lignières-Orgères - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Louzes - Magny-le-Désert - Mamers - Mantilly - Marchemaisons - Mieuxcé - Mont-Saint-Jean - Mortrée - Moulins-le-Carbonnel - Neufchâtel-en-Saosnois - Passais Villages - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Ravigny - Rennes-en-Grenouilles - Rives d'Andaine - Rouperroux - Saint-Aubin-d'Appenai - Saint-Bômer-les-Forges - Saint-Calais-du-Désert - Saint-Céneri-le-Gérei - Saint-Cyr-en-Pail - Saint-Georges-de-Rouelley - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Léonard-des-Bois - Saint-Longis - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-des-Landes - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Pierre-des-Nids - Saint-Rémy-du-Val - Saint-Roch-sur-Égrenne - Saint-Sauveur-de-Carrouges - Sées - Sillé-le-Guillaume - Villeneuve-en-Perseigne - Villepail

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - CROCIS Julien - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - Groupe Ornithologique Normand (GONm) - HESNARD Olivier - Habitants-bénévoles - Mayenne Nature Environnement (MNE) - Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) - PNR Normandie-Maine - Parc Éolien des Avaloirs - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - SPIROUX Philipe - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur totale : 18 cm. Poids : 21 à 22 g.

Diagnose :
La Bergeronnette grise est un passereau à silhouette élancée, remarquable par sa longue queue noire bordée de blanc qu’elle agite perpétuellement. Le mâle présente des joues et un front blancs encadrés par une calotte et un plastron noirs. Le dos est gris argenté chez la sous-espèce la plus couramment rencontrée.

Détermination :
Simple. Facile sur photo.

Espèces proches :
La Bergeronnette des ruisseaux Motacilla cinerea parfois difficile à distinguer en vol à distance, présente une queue plus longue, une silhouette plus fine et, en tout plumage, du jaune vif au croupion. La Bergeronnette printanière Motacilla flava ne prête à confusion qu’en plumage juvénile ou femelle, mais la silhouette est plus ramassée, la queue plus courte, et les parties supérieures sont franchement brunâtres.

Période d’observation :
Dans certaines régions l'espèce est présente de mars à novembre, dans d'autres elle peut être observée toute l'année.

Biologie-éthologie :
L'alimentation se compose de petits insectes que la Bergeronnette grise capture aussi bien au sol qu’en vol. Elle consomme aussi des graines et des végétaux qu’elle picore principalement en hiver.

Biogéographie et écologie :
Son aire de répartition s'étend d'un bout à l'autre du Paléarctique. La nidification n'est que ponctuelle en Afrique (Maroc) mais certains individus y passent l'hiver, les populations européennes étant migratrices partielles. En toute période, la Bergeronnette grise recherche les milieux dégagés à végétation rase : campagne, bords des cours d’eau, des canaux et des étangs. Elle s’installe aussi dans des milieux secs et s’accommode des modifications du paysage : carrières, remblais, agglomérations.

Source : fiche descriptive, INPN
C1 : Eaux dormantes de surface
C2 : Eaux courantes de surface
J1 : Bâtiments des villes et des villages
J3 : Sites industriels d'extraction
J5 : Plans d'eau construits très artificiels et structures connexes
X10 : Bocages

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Motacilla yarelli

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.