• 297
    observations

  • 72
    communes

  • 19
    sources

  • Première observation
    1983

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Biotope - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - CROCIS Julien - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - Groupe Ornithologique Normand (GONm) - HESNARD Olivier - Habitants-bénévoles - Mayenne Nature Environnement (MNE) - Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) - Noé (association de défense de l'environnement) - PNR Normandie-Maine - Parc Éolien des Avaloirs - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN) - Vigie Nature

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Longueur 50-65 cm, envergure 81-98 cm, poids 750-1 450 g.

La quasi-totalité des milieux aquatiques terrestres sont colonisés par l’espèce, avec une préférence pour les eaux peu profondes.

Le Canard colvert est omnivore et opportuniste ; il broute feuilles et pousses à la façon des oies, filtre des graines et des invertébrés à la surface de l’eau, capture des insectes, etc.

L’espèce est très grégaire durant la majeure partie de l’année. Des groupes pouvant atteindre quelques milliers d’oiseaux sont signalés en hiver sur les grands étangs les plus favorables. À partir de février, les couples s’isolent pour prospecter des sites de nid parfois éloignés des ressources alimentaires. Des parades collectives ont lieu dès l’automne précédent, avec des pics d’activité en octobre-novembre puis février-mars. Il s’agit pour l’essentiel de démonstrations natatoires accompagnées de mouvements de la tête et/ou de la queue. Les mâles manœuvrent sans cesse pour atteindre la meilleure position auprès de la femelle. Les oiseaux en parade décollent fréquemment pour se reposer peu après. Les couples sont formés uniquement jusqu’à l’incubation. Les rares cas où le mâle reste jusqu’à l’éclosion sont signalés lorsque la ponte a lieu très tôt en saison.

La couvaison se fait habituellement au sol, dès février ou mars. Des trous d’arbres ou des constructions humaines sont parfois utilisés. Bien que l’espèce ne soit pas coloniale, les nids peuvent être rapprochés. Ils sont une simple dépression couverte d’herbe et de feuilles, tapissée par du duvet. Les œufs sont au nombre de 9 à 13 (max. 18) et sont couvés 27 à 28 jours. Les jeunes sont volants à l’âge de 2 mois.

Source : fiche descriptive, INPN
C1 : Eaux dormantes de surface
C2 : Eaux courantes de surface
C3 : Zones littorales des eaux de surface continentales
D : Tourbières hautes et bas-marais
X03 : Lagunes littorales saumâtres

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Anas boschas Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.