• 865
    observations

  • 135
    communes

  • 13
    sources

  • Première observation
    1989

  • Dernière observation
    2022

Aillières-Beauvoir - Alençon - Ambrières-les-Vallées - Ancinnes - Argentan - Assé-le-Boisne - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Avrilly - Bagnoles de l'Orne Normandie - Barenton - Beauvain - Boischampré - Boitron - Boulay-les-Ifs - Bursard - Carrouges - Ceaucé - Chahains - Champfrémont - Champsecret - Colombiers - Coulonges-sur-Sarthe - Crissé - Cuissai - Domfront en Poiraie - Dompierre - Douillet - Écouves - Essay - Évron - Francheville - Gandelain - Ger - Hauterive - Héloup - Joué-du-Bois - Juvigny Val d'Andaine - La Bellière - La Chapelle-près-Sées - La Chaux - La Coulonche - La Ferrière-aux-Étangs - La Ferrière-Béchet - La Ferrière-Bochard - La Ferté Macé - Lalacelle - La Lande-de-Goult - Laleu - La Motte-Fouquet - La Pallu - Larré - Lassay-les-Châteaux - Le Bouillon - Le Cercueil - Le Champ-de-la-Pierre - Le Grez - Le Housseau-Brétignolles - Le Mêle-sur-Sarthe - Le Ménil-Broût - Le Ménil-Scelleur - Les Monts d'Andaine - Les Ventes-de-Bourse - Lignières-Orgères - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Louzes - Magny-le-Désert - Mamers - Mantilly - Marchemaisons - Méhoudin - Ménil-Erreux - Mieuxcé - Mont-Saint-Jean - Mortain-Bocage - Mortrée - Moulins-le-Carbonnel - Neauphe-sous-Essai - Neufchâtel-en-Saosnois - Neuilly-le-Bisson - Neuilly-le-Vendin - Pacé - Passais Villages - Perrou - Pezé-le-Robert - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Rânes - Ravigny - Rennes-en-Grenouilles - Rives d'Andaine - Rouessé-Vassé - Rouperroux - Saint-Aubin-d'Appenai - Saint-Bômer-les-Forges - Saint-Brice - Saint-Calais-du-Désert - Saint-Céneri-le-Gérei - Saint-Cyr-en-Pail - Saint-Denis-sur-Sarthon - Sainte-Marguerite-de-Carrouges - Sainte-Marie-du-Bois - Sainte-Marie-la-Robert - Saint-Fraimbault - Saint-Georges-de-Rouelley - Saint-Georges-le-Gaultier - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Gilles-des-Marais - Saint-Julien-sur-Sarthe - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Léonard-des-Bois - Saint-Longis - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-des-Landes - Saint-Martin-l'Aiguillon - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Paul-le-Gaultier - Saint-Pierre-des-Nids - Saint-Rémy-de-Sillé - Saint-Rémy-du-Val - Saint-Roch-sur-Égrenne - Saint-Sauveur-de-Carrouges - Sées - Sillé-le-Guillaume - Tanville - Tessé-Froulay - Thub?uf - Torchamp - Villaines-la-Carelle - Villaines-la-Juhel - Villeneuve-en-Perseigne - Villepail - Vimartin-sur-Orthe

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Base pour l'inventaire des observations subaquatiques (BioObs) - Biotope - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - SPIROUX Philipe - Tela Botanica - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Diagnose :
Plante vivace de 3-50 cm, rhizomateuse, gazonnante, à tige glabre, radicante aux nœuds. Les feuilles, alternes et plus ou moins longuement pétiolées, portent des folioles généralement supérieures à 10 mm de long, denticulées sur les bords, à nervures parallèles peu saillantes sur la face inférieure et fréquemment marquée par des taches blanches en chevrons. A la base des feuilles, les stipules membraneuses-blanchâtres sont brusquement terminées en alène. Les fleurs sont groupées en capitules ombelliformes hémisphériques de 1 à 4 cm de diamètre, isolés à l’extrémité d’un pédoncule de longueur très variable (de 1 à plus de 40 cm). Chaque capitule regroupe de nombreuses fleurs 4 à 13 mm, blanches ou plus ou moins rosées, nettement réfléchies à maturité. Les gousses sessiles dépassent le tube du calice et contiennent 3 à 4 graines.

Facilité d'indentification :
Facile.

Confusions possibles :
En montagne, le Trèfle rampant peut être confondu avec le Trèfle pâle T. pallescens dont les feuilles inférieures sont plus courtement pétiolées.

Répartition générale :
Espèce paléotempérée devenue subcosmopolite, présente dans toute l’Europe ainsi qu’en Asie septentrionale et occidentale, en Afrique du Nord, en Amérique du Nord. Cultivée également dans beaucoup d'autres régions tempérées du globe.

Habitat et biologie :
Espèce commune à tendance mésohygrophile qui fleurit de mars à octobre. Ce trèfle se rencontre jusqu’à 2500 m d’altitude et colonise les prairies, les pelouses fraîches, les champs cultivés, les pâturages, les lieux piétinés, les friches, les talus.

Source : fiche descriptive, INPN
E2.1 : Pâturages permanents mésotrophes et prairies de post-pâturage
E3.41B : Prairies à Joncs et à Crételle

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Amoria repens (L.) C.Presl, 1831
Trifolium humifusum Latourr., 1785
Trifolium limonium Phil., 1856
Trifolium nothum Steven, 1856
Trifolium repens L., 1753 subsp. repens
Trifolium stipitatum Clos, 1847
Trifolium transsilvanicum Schur, 1866

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.