Douce amère

Solanum dulcamara L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Solanales Famille : Solanaceae Sous-Famille : Solanoideae Tribu : Solaneae Genre : Solanum

  • 533
    observations

  • 112
    communes

  • 13
    sources

  • Première observation
    1905

  • Dernière observation
    2022

Aillières-Beauvoir - Alençon - Ambrières-les-Vallées - Ancinnes - Argentan - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Bagnoles de l'Orne Normandie - Beauvain - Boischampré - Boulay-les-Ifs - Bursard - Carrouges - Ceaucé - Chahains - Champsecret - Colombiers - Coulonges-sur-Sarthe - Cuissai - Domfront en Poiraie - Dompierre - Douillet - Écouves - Essay - Évron - Francheville - Gandelain - Hauterive - Héloup - Joué-du-Bois - Juvigny Val d'Andaine - La Bellière - La Chapelle-près-Sées - La Chaux - La Coulonche - La Ferrière-aux-Étangs - La Ferrière-Béchet - La Ferrière-Bochard - La Ferté Macé - Lalacelle - La Lande-de-Goult - Laleu - La Motte-Fouquet - La Pallu - La Roche-Mabile - Larré - Lassay-les-Châteaux - Le Bouillon - Le Cercueil - Le Champ-de-la-Pierre - Le Housseau-Brétignolles - Le Mêle-sur-Sarthe - Le Ménil-Broût - Les Monts d'Andaine - Les Ventes-de-Bourse - Lignières-Orgères - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Magny-le-Désert - Mamers - Mantilly - Marchemaisons - Ménil-Erreux - Mieuxcé - Mont-Saint-Jean - Mortrée - Moulins-le-Carbonnel - Neauphe-sous-Essai - Neufchâtel-en-Saosnois - Neuilly-le-Bisson - Passais Villages - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Rânes - Rennes-en-Grenouilles - Rives d'Andaine - Rouessé-Vassé - Rouperroux - Saint-Aubin-d'Appenai - Saint-Bômer-les-Forges - Saint-Brice - Saint-Calais-du-Désert - Saint-Céneri-le-Gérei - Saint-Denis-sur-Sarthon - Sainte-Marguerite-de-Carrouges - Sainte-Marie-la-Robert - Saint-Georges-de-Rouelley - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Gilles-des-Marais - Saint-Julien-sur-Sarthe - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Longis - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-des-Landes - Saint-Martin-l'Aiguillon - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Paul-le-Gaultier - Saint-Rémy-du-Val - Saint-Roch-sur-Égrenne - Saint-Sauveur-de-Carrouges - Sées - Sillé-le-Guillaume - Tanville - Tessé-Froulay - Thub?uf - Torchamp - Villaines-la-Carelle - Villaines-la-Juhel - Villeneuve-en-Perseigne - Vimartin-sur-Orthe - Vivoin

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Base pour l'inventaire des observations subaquatiques (BioObs) - Biotope - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - SPIROUX Philipe - Tela Botanica - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Diagnose :
La Douce-amère ou Morelle Douce-amère est une espèce de la famille des Solanacées, herbacée, vivace, à tiges sarmenteuses, grimpantes ou rampantes pouvant atteindre 2 m de hauteur ou longueur. Les feuilles sont alternes, couleur vert foncé, ovales elliptiques, pointues sur leurs parties terminales, avec souvent la présence de deux lobes de petite dimension directement rattachés au pétiole. Les fleurs sont disposées en cymes étalées. Elles possèdent un calice à cinq petits sépales verts, cinq pétales étalés de couleur violacé et cinq étamines à anthères très rapprochées en pointe pyramidale. La floraison se déroule du milieu du printemps à la fin de l’été. Les fruits sont des baies ovoïdes, de couleur rouge brillant à maturité.

Détermination :
La Douce-amère est facile à déterminer. C’est la seule espèce de morelles à posséder des tiges sarmenteuses, des feuilles ovales elliptiques avec deux lobes basaux et des pétales violacés.

Biogéographique et écologie :
En France métropolitaine, cette espèce est commune dans toutes les régions. Son habitat privilégié correspond aux milieux rudéraux, les friches, les décombres, les haies, lisières et orées forestières, ainsi que dans les zones non entretenues et les bords de cours d’eau.

D'après :
Coste, H. 1900-1906. Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes. Paul-Klincksieck, Paris. Réédité en trois tomes en 1998. Librairie scientifique et technique Albert Blanchard, Paris.

Source : fiche descriptive, INPN
G1.2132 : Aulnaies-frênaies ouest-européennes à hautes herbes
G1.214 : Forêts galeries nord-ibériques à Alnus
G1.312 : Forêts galeries provenço-languedociennes à Peupliers
G1.411 : Aulnaies marécageuses méso-eutrophes

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Dulcamara flexuosa Moench, 1794
Lycopersicon dulcamara (L.) Medik., 1783
Solanum assimile Friv., 1836
Solanum dulcamara var. hirsutum Dunal, 1852
Solanum dulcamara var. indivisum Boiss., 1879
Solanum dulcamara var. ovatum Dunal, 1852
Solanum dulcamara var. palustre Dunal, 1852
Solanum dulcamara var. pubescens N.H.F.Desp., 1838
Solanum dulcamara var. rupestre Dunal, 1852
Solanum dulcamara var. tomentosum W.D.J.Koch, 1838
Solanum dulcamara var. villosissimum Desv., 1818
Solanum littorale Raab, 1819
Solanum pseudopersicum Pojark., 1955
Solanum ruderale Salisb., 1796
Solanum rupestre F.W.Schmidt, 1793
Solanum scandens Neck., 1768
Solanum scandens Lam., 1779
Solanum serpentini Borbás & Waisb., 1897

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.