• 534
    observations

  • 120
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    1905

  • Dernière observation
    2022

Aillières-Beauvoir - Alençon - Ambrières-les-Vallées - Ancinnes - Argentan - Assé-le-Boisne - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Avrilly - Bagnoles de l'Orne Normandie - Bais - Beauvain - Boischampré - Boitron - Boulay-les-Ifs - Bursard - Carrouges - Ceaucé - Chahains - Champfrémont - Champsecret - Colombiers - Coulonges-sur-Sarthe - Cuissai - Domfront en Poiraie - Dompierre - Écouves - Essay - Évron - Francheville - Gandelain - Ger - Hauterive - Héloup - Joué-du-Bois - Juvigny Val d'Andaine - La Bellière - La Chapelle-près-Sées - La Chaux - La Coulonche - La Ferrière-aux-Étangs - La Ferrière-Béchet - La Ferrière-Bochard - La Ferté Macé - Lalacelle - La Lande-de-Goult - Laleu - La Motte-Fouquet - La Pallu - Larré - Lassay-les-Châteaux - Le Cercueil - Le Champ-de-la-Pierre - Le Housseau-Brétignolles - Le Mêle-sur-Sarthe - Le Ménil-Broût - Le Ménil-Scelleur - Les Monts d'Andaine - Les Ventes-de-Bourse - Lignières-Orgères - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Magny-le-Désert - Mamers - Mantilly - Marchemaisons - Méhoudin - Ménil-Erreux - Mont-Saint-Jean - Mortrée - Moulins-le-Carbonnel - Neauphe-sous-Essai - Neufchâtel-en-Saosnois - Neuilly-le-Bisson - Pacé - Passais Villages - Perrou - Pezé-le-Robert - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Rânes - Rennes-en-Grenouilles - Rives d'Andaine - Rouperroux - Saint-Aubin-d'Appenai - Saint-Bômer-les-Forges - Saint-Brice - Saint-Calais-du-Désert - Saint-Céneri-le-Gérei - Saint-Denis-sur-Sarthon - Sainte-Marguerite-de-Carrouges - Sainte-Marie-du-Bois - Sainte-Marie-la-Robert - Saint-Georges-de-Rouelley - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Gilles-des-Marais - Saint-Julien-sur-Sarthe - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Léonard-des-Bois - Saint-Longis - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-des-Landes - Saint-Martin-l'Aiguillon - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Pierre-des-Nids - Saint-Rémy-du-Val - Saint-Roch-sur-Égrenne - Saint-Sauveur-de-Carrouges - Sées - Sillé-le-Guillaume - Tanville - Tessé-Froulay - Thub?uf - Torchamp - Villaines-la-Carelle - Villaines-la-Juhel - Villeneuve-en-Perseigne - Villepail - Vimartin-sur-Orthe

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - Habitants-bénévoles - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - Tela Botanica

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Herbacée de 30 à 80 cm de hauteur.

Diagnose :
Fleurs pentamères caractéristiques des Rosacées. La Benoîte commune appartient à la même famille que les rosiers, la famille des Rosacées. Les inflorescences sont constituées par 3 à 12 fleurs jaunes en cyme très lâche. Ses fruits, sont des akènes prolongés par le style. La plante est velue, réceptacle y compris. Feuilles inférieures pennatiséquées, à 5 à 7 segments inégaux, incisés et dentés.

Détermination :
Moyennement difficile.

Espèces proches :
Confusion possible avec les autres espèces du genre Geum. La différenciation se fait aux fleurs jaunes, dressées à la floraison, à styles sans aspect plumeux et s’ouvrant à plat ou en large coupe. Des cas d’hybridation existent.

Biologie-ethologie :
Floraison de mai à septembre. Espèce commune de lisière et de forêt fraîche, elle est également présente dans les friches rudérales et les bords de cours d’eau. Ses fleurs sont pollinisées par les insectes, mais elles peuvent également s’autoféconder. Les graines sont transportées par le pelage ou le plumage des animaux.

Biogéographique:

On rencontre la Benoîte commune partout en Europe, en Asie et en Afrique du Nord.

D'après: D'après: Tison, J.M., Jauzein, P. & Michaud, H. 2014. Flore de la France méditerranéenne continentale. Naturalia Publications. 2078 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
E5.43 : Lisières forestières ombragées
G1.7A : Chênaies steppiques

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Caryophyllata officinalis Moench, 1794
Caryophyllata urbana (L.) Scop., 1771
Caryophyllata vulgaris Lam., 1779
Geum caryophyllata Gilib., 1782
Geum hederifolium C.C.Gmel., 1806
Geum hirtum Wahlb., 1824
Geum mengelii Sennen, 1927
Geum roylei Wall., 1829
Geum rubifolium Lej., 1831
Geum salvatoris Sennen, 1927
Geum sordidum Salisb., 1796
Geum urbanum var. platylobum Rouy & E.G.Camus, 1900
Geum urbanum var. stenolobum Rouy & E.G.Camus, 1900
Streptilon odoratum Raf., 1840

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.