Grillon champêtre

Gryllus campestris Linnaeus, 1758

Classe : Hexapoda Ordre : Orthoptera Famille : Gryllidae Sous-Famille : Gryllinae Tribu : Gryllini Genre : Gryllus

  • 455
    observations

  • 94
    communes

  • 18
    sources

  • Première observation
    1911

  • Dernière observation
    2022

Aillières-Beauvoir - Alençon - Ancinnes - Argentan - Assé-le-Boisne - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Bagnoles de l'Orne Normandie - Barenton - Beauvain - Boischampré - Boitron - Boulay-les-Ifs - Bursard - Carrouges - Ceaucé - Champsecret - Colombiers - Coulonges-sur-Sarthe - Crissé - Cuissai - Domfront en Poiraie - Dompierre - Écouves - Essay - Francheville - Gandelain - Hauterive - Héloup - Joué-du-Bois - Juvigny Val d'Andaine - La Bellière - La Chapelle-près-Sées - La Chaux - La Coulonche - La Ferrière-aux-Étangs - La Ferrière-Béchet - La Ferrière-Bochard - La Ferté Macé - Lalacelle - La Lande-de-Goult - Laleu - Larré - Le Bouillon - Le Cercueil - Le Mêle-sur-Sarthe - Le Ménil-Broût - Les Monts d'Andaine - Les Ventes-de-Bourse - Lignières-Orgères - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Magny-le-Désert - Mantilly - Marchemaisons - Ménil-Erreux - Mieuxcé - Mortrée - Neauphe-sous-Essai - Neufchâtel-en-Saosnois - Passais Villages - Pezé-le-Robert - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Rânes - Rives d'Andaine - Rouperroux - Saint-Aubin-d'Appenai - Saint-Bômer-les-Forges - Saint-Calais-du-Désert - Saint-Céneri-le-Gérei - Saint-Cyr-du-Bailleul - Saint-Cyr-en-Pail - Saint-Denis-sur-Sarthon - Sainte-Marguerite-de-Carrouges - Saint-Fraimbault - Saint-Georges-de-Rouelley - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Julien-sur-Sarthe - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Léonard-des-Bois - Saint-Longis - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-l'Aiguillon - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Pierre-des-Nids - Saint-Roch-sur-Égrenne - Sées - Sillé-le-Guillaume - Thub?uf - Torchamp - Villeneuve-en-Perseigne - Villepail

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Biotope - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - PNR du Perche - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - SPIROUX Philipe - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur du corps : 20-26 mm.

Diagnose :
Chez cette espèce le corps est noir. L'aile antérieure (ou tegmen chez les Orthoptères) est rigide et recouvre une grande partie de l'abdomen. Elle est jaune fauve avec de nombreuses nervures régulières de couleur noire sur le dessus et jaune fauve sur le coté du corps. Le tegmen des mâles possède une tache apicale de couleur jaune fauve. Les nervures noires sont très développées ce qui donne un aspect "sculpté".

Détermination :
Cette espèce est simple à reconnaître. Il faut cependant faire attention dans le sud de la France.

Espèces proches :
Dans le domaine méditerranéen, l'espèce peut être confondue avec le Grillon provençal. Ce dernier est généralement plus petit et moins trapu. Les tegmens sont noirs avec à l'apex deux taches jaune clair.

Période d’observation :
Les adultes sont observés d'avril à juillet.

Biologie-éthologie :
Le Grillon des champs est principalement phytophage mais aussi insectivore. Chez cette espèce, les juvéniles passent l'hiver dans des terriers. Le développement reprend au début du printemps. Les juvéniles du dernier stade et les adultes construisent un terrier pouvant atteindre une profondeur de 20 cm. Par temps chaud les mâles stridulent à l'entrée de leur terrier dans la journée et jusqu'à tard dans la soirée. La ponte se se déroule au cours des mois de juin et juillet. Les femelles déposent leurs œufs en terre par petits groupes.

Biogéographique et écologie :
Cette espèce est présente dans l'ouest de Europe. En France, cette espèce se rencontre dans de multiples milieux herbacés. On la rencontre jusqu'à 1 800 m d'altitude.

D'après :
Bellmann, H. & Luquet, G. 2009. Guide des sauterelles, grillons et criquets d'Europe occidentale. Les guides du naturaliste. Delachaux & Niestlé, 384 pp.

Sardet, E., Roesti, C. & Braud, Y. 2015. Cahier d'identification des Orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Collection Parthénope, Biotope, Mèze, 304 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
E1 : Pelouses sèches
E2 : Prairies mésiques
E5 : Ourlets, clairières forestières et peuplements de grandes herbacées non graminoïdes
F4 : Landes arbustives tempérées

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aucun synonyme pour ce taxon

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.