Criquet ensanglanté

Stethophyma grossum (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Orthoptera Famille : Acrididae Sous-Famille : Oedipodinae Tribu : Parapleurini Genre : Stethophyma

  • 261
    observations

  • 63
    communes

  • 14
    sources

  • Première observation
    1908

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Biotope - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Mesure entre 12 et 39 mm, la taille varie beaucoup d’un individu à l’autre, quel que soit le sexe.

Diagnose :
Insecte de taille moyenne, de coloration variable entre le vert olive et le brun, avec quelque fois des macules rouge pourpré. Dans certaines populations, les mâles sont agrémentés de jaune vif et de vert lumineux. Le bord antérieur des ailes antérieures présente une strie jaune. La face inférieure des fémurs postérieurs est rouge (rarement jaune) ; les tibias postérieurs sont jaunes, annelés de noir et armés d’épines de même couleur. Le pronotum présente une carène médiane ; ses carènes latérales sont presque rectilignes.

Détermination : L’espèce est facilement identifiable à partir d’une photo.

Espèces proches :Pas de confusion possible.

Périodes d’observation : Les adultes sont visibles entre juillet et octobre.

Biologie – éthologie :
Mâle et femelle volent avec aisance. Les mâles émettent de petits « clics » audibles sur une petite dizaine de mètre. Les femelles pondent les œufs de manière regroupée au niveau du sol, soit légèrement enterrés, soit parmi la végétation basse.

Biogéographie et écologie :
Le Criquet ensanglanté est une espèce eurosibérienne qui fréquente exclusivement les endroits humides. Il colonise notamment les prairies hygrophiles, les biotopes riverains. Cette espèce a beaucoup décliné durant les dernières décennies, victime du drainage, de l’assèchement et de la destruction de ses biotopes de prédilection.

Bibliographie :
Bellmann, H. & Luquet G., 2009. Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale. Les guides naturalistes. Delachaux et Niestlé. 384 p.
Cigliano, M.M., Braun, H., Eades, D.C. & Otte, D. Othoptera Species file. Version 5.0/5.0. (30/01/2017). http://orthoptera.speciesfile.org/

Sardet E., Roesti Ch. & Braud Y., 2015. Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze, (collection Cahier d’identification), 304 p.

Source : fiche descriptive, INPN
D : Tourbières hautes et bas-marais
E3 : Prairies humides et prairies humides saisonnières

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Gryllus grossum Linnaeus, 1758
Mecostethus grossus (Linnaeus, 1758)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.