Grande Tortue (La)

Nymphalis polychloros (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Nymphalidae Sous-Famille : Nymphalinae Tribu : Nymphalini Genre : Nymphalis

  • 81
    observations

  • 40
    communes

  • 13
    sources

  • Première observation
    1908

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - PNR du Perche - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : Adulte : 52 -66 mm

Diagnose :
Papillon de taille moyenne et de couleur fauve orangé. Il possède des taches noires et jaunes ainsi que des lunules bleues à la marge des ailes postérieures. Le revers est brun foncé - noir à la base et ocre-jaunâtre vers l’extérieur. La chenille est de couleur gris sombre avec une bande dorsale, des bandes latérales et des épines roux.

Détermination : Adulte relativement facile à reconnaître.

Espèces proches :
Elle ressemble à la Petite Tortue qui possède des lunules bleues au bord des ailes antérieures. La tache jaune à l’extrémité de l’aile antérieure vue du dessus est également caractéristique de la Grande Tortue.

Période d’observation : L’adulte est principalement actif de mai à juillet et visible de février à octobre.

Biologie-éthologie :
Une seule génération par an. Les chenilles se nourrissent des feuilles de différents arbres (principalement Saules, Peupliers, ormes et Micocoulier) et de plusieurs Rosacées (Aubépine, Cerisiers, Pruniers). La femelle pond par groupes de 20 à 80 œufs sur les rameaux de la plante hôte.

Biogéographie et écologie :
Répandue de l’Europe de l’ouest à la Sibérie et du Maghreb au sud de la Scandinavie. Elle fréquente les bois clairs, les forêts des bords de cours d’eau, les landes et les vergers. Elle vole du niveau de la mer jusqu’à 2000 m.

D’après :
Bellmann, H. (trad. Luquet, G.), 2013. Quel est donc ce papillon ?Les guides Nathan. Paris. 449 p.
Doux, Y., Gibeaux, C., 2007. Les papillons de jour d’Île-de-France etde l’Oise. Biotope, Mèze. Muséum national d’Histoirenaturelle, Paris. 288 p.
Lafranchis, T., Jutzeler, D., Guilloson, J.-Y., Kan, P., Kan, B. 2015. La viedes papillons. Editions Diatheo. Montpellier. 751 pp.
Lafranchis, T. 2016. Papillons de France. Editions Diatheo. Montpellier.351 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
G1 : Forêts de feuillus caducifoliés

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aglais polychloros (Linnaeus, 1758)
Eugonia polychloros (Linnaeus, 1758)
Nymphalis polychloros polychloros (Linnaeus, 1758)
Nymphalis polychloros pulchior (Verity, 1916)
Papilio polychloros Linnaeus, 1758
Vanessa polychloros (Linnaeus, 1758)
Vanessa polychloros pulchior Verity, 1916

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.