Grenouille rousse (La)

Rana temporaria Linnaeus, 1758

Classe : Amphibia Ordre : Anura Famille : Ranidae Genre : Rana

  • 499
    observations

  • 73
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    1970

  • Dernière observation
    2024
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids : Espèce de taille moyenne mesurant de 50 à 85 mm pour un poids moyen de 25 grammes pour les jeunes adultes.

Diagnose :
Aspect trapu, tête avec généralement un museau court, arrondi ; membres postérieurs assez courts. Pupille en forme d’ellipse horizontale ; iris de l’œil souvent doré et vermiculé de brun dans la partie supérieure. La peau peut être lisse ou le plus souvent granuleuse ; présence de replis dorsaux bien visibles. La coloration dorsale va du gris au brun, avec des marques noirâtres plus ou moins nombreuses. Le ventre est blanc jaunâtre plus ou moins tacheté ou marbré de noir, de jaune ou de brun rougeâtre.

Détermination : Espèce délicate à identifier pour le non spécialiste ; son chant, bien que discret, est par contre caractéristique.

Espèces proches :
Cette espèce peut être confondue avec la rare Grenouille des champs ou plus souvent, avec la très commune Grenouille agile. Elle se distingue de cette dernière par un ensemble de caractères, dont l’un des plus évidents est le patron de coloration du ventre : blanchâtre immaculé chez cette dernière, ce qui n’est pas le cas chez la Grenouille rousse.

Période d’observation :
Les Grenouilles rousses sont actives de janvier-février à octobre-novembre, ce qui en fait une des espèces d’anoure les plus précoces de l’année en France. Cette période d’activité peut toutefois être restreinte à 3-4 mois en haute altitude.

Biologie-éthologie :
C’est une espèce terrestre, qui ne gagne les points d’eau qu’au moment de la reproduction, au sortir de la période de repos hivernal. Elle a alors un comportement grégaire, où quantité de ♂s et de ♀s se rassemblent, ce qui se traduit ensuite par la présence de centaines de pontes constituées chacune de 1500 à 4000 œufs, dans quelques mètres carrés. La nourriture se compose d’arthropodes, de vers de terre et de mollusques.

Biogéographie et écologie :
Espèce à large distribution sur une bonne partie de l’Europe occidentale et orientale. On la rencontre dans les zones humides montagneuses, les tourbières, les friches et les forêts de moyenne montagne, jusque 2500 m d’altitude. Assez ubiquiste, ses habitats de reproduction vont des grandes surfaces en eau à de plus petits points d’eau.

Réféence :
Duguet, R. & Melki, F. 2003. Les Amphibiens de France, Belgique et Luxembourg. Parthénope. Biotope, Mèze. 480 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
C1 : Eaux dormantes de surface
C2 : Eaux courantes de surface
D : Tourbières hautes et bas-marais
E : Prairies ; terrains dominés par des herbacées non graminoïdes, des mousses ou des lichens
G : Boisements, forêts et autres habitats boisés

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Rana alpina Risso, 1827
Rana rufa Lacepède, 1788
Rana temporaria gracilis Koch, 1872

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.