Pâturin commun

Poa trivialis L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Poales Famille : Poaceae Sous-Famille : Pooideae Tribu : Poeae Genre : Poa

  • 734
    observations

  • 122
    communes

  • 20
    sources

  • Première observation
    1905

  • Dernière observation
    2024

Aillières-Beauvoir - Alençon - Ambrières-les-Vallées - Ancinnes - Argentan - Assé-le-Boisne - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Avrilly - Bagnoles de l'Orne Normandie - Bais - Barenton - Beauvain - Boischampré - Boitron - Boulay-les-Ifs - Bursard - Carrouges - Ceaucé - Chahains - Champfrémont - Champsecret - Colombiers - Coulonges-sur-Sarthe - Crissé - Cuissai - Domfront en Poiraie - Dompierre - Douillet - Écouves - Essay - Évron - Francheville - Gandelain - Ger - Hauterive - Héloup - Joué-du-Bois - Juvigny Val d'Andaine - La Bellière - La Chapelle-près-Sées - La Coulonche - La Ferrière-aux-Étangs - La Ferrière-Béchet - La Ferrière-Bochard - La Ferté Macé - Lalacelle - La Lande-de-Goult - Laleu - La Pallu - Larré - Lassay-les-Châteaux - Le Bouillon - Le Cercueil - Le Grez - Le Housseau-Brétignolles - Le Ménil-Broût - Le Ménil-Scelleur - Les Monts d'Andaine - Les Ventes-de-Bourse - Lignières-Orgères - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Mantilly - Marchemaisons - Méhoudin - Ménil-Erreux - Mieuxcé - Mont-Saint-Jean - Mortain-Bocage - Mortrée - Moulins-le-Carbonnel - Neauphe-sous-Essai - Neufchâtel-en-Saosnois - Neuilly-le-Bisson - Neuilly-le-Vendin - Pacé - Passais Villages - Perrou - Pezé-le-Robert - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Rânes - Ravigny - Rennes-en-Grenouilles - Rives d'Andaine - Rouessé-Vassé - Rouperroux - Saint-Aubin-d'Appenai - Saint-Bômer-les-Forges - Saint-Calais-du-Désert - Saint-Céneri-le-Gérei - Saint-Denis-sur-Sarthon - Sainte-Marguerite-de-Carrouges - Sainte-Marie-du-Bois - Saint-Georges-de-Rouelley - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Gilles-des-Marais - Saint-Julien-sur-Sarthe - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Léonard-des-Bois - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-des-Landes - Saint-Martin-l'Aiguillon - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Paul-le-Gaultier - Saint-Pierre-des-Nids - Saint-Rémy-de-Sillé - Saint-Rémy-du-Val - Saint-Roch-sur-Égrenne - Saint-Sauveur-de-Carrouges - Sées - Sillé-le-Guillaume - Sougé-le-Ganelon - Tanville - Thub?uf - Torchamp - Villaines-la-Juhel - Villeneuve-en-Perseigne - Villepail - Vimartin-sur-Orthe

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Base pour l'inventaire des observations subaquatiques (BioObs) - Biotope - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - Bureaux d'études & consultants - CHOLET Joachim - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - DELCLOY Cédric - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - JARDIN Margot - JARDIN Rémi - LE BEC Kilian - LE GOÏC Matthieu - LE MARQUER Alain - PLU Thierry - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - THEUDE Guillaume - Tela Botanica - WINNICKI Ulysse

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Diagnose :
Le Pâturin commun est une espèce de la famille des Poacées (anciennement appelée Graminées), herbacée, vivace, à racines fibreuses et tiges pouvant atteindre 1 m de hauteur, disposées en touffes plus ou moins denses. Les feuilles sont alternes, planes, étroites et linéaires. Les ligules mesurent jusqu’à 5 mm de longueur. Les fleurs sont disposées en une large panicule d’épillets. Ces épillets comprennent de deux à quatre fleurs, chacune à deux glumelles, et l’ensemble est entouré par deux glumes. Les fleurs, en elles-mêmes, ne possèdent ni sépales ni pétales, ont trois étamines à long filet et deux styles blanchâtres plumeux. La floraison se déroule de début du printemps au début de l’été. Le fruit est un akène de type particulier, appelé par le terme de caryopse.

Détermination :
Le Pâturin commun est délicat à déterminer, compte tenu qu’il existe de nombreuses espèces de morphologiquement très proches, entre autres le Pâturin des prés (Poa pratensis L.), dont les feuilles possèdent une ligule ne dépassant guère 2 mm.

Biogéographique et écologie :
En France métropolitaine, cette espèce est commune dans toutes les régions. Il se rencontre dans les milieux rudéraux, les friches, les bords de chemins, ainsi que les prairies et pâtures.

D'après :
Coste, H. 1900-1906. Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes. Paul-Klincksieck, Paris. Réédité en trois tomes en 1998. Librairie scientifique et technique Albert Blanchard, Paris.

Source : fiche descriptive, INPN
C3.55 : Bancs de graviers des cours d'eau à végétation clairsemée
E3.411 : Prairies à Cirse des maraîchers
E3.4131 : Prairies atlantiques à Canche cespiteuse
F9.213 : Intra-Carpathian grey willow carrs
G1.A21 : Fraxinus - Sorbus aucuparia - Mercurialis perennis forests

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Poa violascens Chevall., 1827

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.