• 133
    observations

  • 51
    communes

  • 9
    sources

  • Première observation
    1900

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Base pour l'inventaire des observations subaquatiques (BioObs) - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - Tela Botanica

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Diagnose :
Liane de 1 à 15 m. La Clématite des haies ou Vigne blanche est une Ranunculacée, à tige sarmenteuse et grimpante, parfois très ramifiée, qui couvre parfois les arbustes et les jeunes arbres. Ses feuilles sont constituées de 5 à 7 segments ovales, entiers ou dentés (1 à 4). Les inflorescences sont constituées de fleurs blanches en panicules, dont le pédoncule part de la base des feuilles. Les tépales oblongs sont tomenteux sur les deux faces. Les akènes à arête plumeuse dépassant rarement les 3 cm, sont regroupés par plus de 10 en général. A maturité, les arêtes des akènes ondulent et donnent un aspect plus « chevelu » aux fruits. Ses fleurs sont hermaphrodites. La pollinisation est assurée par les insectes. Les akènes sont disséminés par le vent.

Détermination :
Moyennement difficile.

Espèces proches :
Confusion possible avec Clematis flammula, la Clématite brulante, dont le dernier segment des feuilles est entier et dépasse rarement 1,5cm de largeur et les tépales sont glabres face intérieure (pubescent chez C. vitalba).

Biologie-ethologie :
Floraison de juin à octobre.

Biogéographique et écologie :
Espèce des haies, comme son nom l’indique, des broussailles, clairières en situation fraîche. Cette espèce est présente partout en Europe.

D’après :
Tison, J.-M., Jauzein, P. & Michaud, H. 2014. Flore de la France méditerranéenne continentale. Naturalia Publications, 2078 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
F3.11 : Fourrés médio-européens sur sols riches
F3.173 : Fourrés de Noisetiers périalpins
FA.3 : Haies d'espèces indigènes riches en espèces
FA.4 : Haies d'espèces indigènes pauvres en espèces
G1.221 : Grandes forêts alluviales médio-européennes

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Clematis bellojocensis Gand., 1875
Clematis crenata Jord., 1855
Clematis dumosa Salisb., 1796
Clematis dumosa Gand., 1875
Clematis odontophylla Gand., 1875
Clematis pilosa Dulac, 1867
Clematis scandens Borkh., 1803
Clematis sepium Lam., 1779
Clematis transiens Gand., 1875
Clematis vitalba f. crenata (Jord.) O.Bolòs & Vigo
Clematis vitalba var. crenata (Jord.) Rouy & Foucaud, 1893
Clematis vitalba var. integrata DC., 1817
Clematis vitalba var. taurica Besser ex Rouy & Foucaud, 1893
Clematitis vitalba (L.) Moench, 1794

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.