Libellule déprimée (La)

Libellula depressa Linnaeus, 1758

Classe : Hexapoda Ordre : Odonata Famille : Libellulidae Genre : Libellula

  • 293
    observations

  • 68
    communes

  • 13
    sources

  • Première observation
    1970

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur de l'abdomen : 21-31 mm.

Diagnose :
Cette espèce se caractérise par son abdomen large et trapu, avec des lunules latérales jaunes sur chaque segment. Les mâles matures ont l'abdomen recouvert d'une pruinosité bleue qui peut cacher les lunules jaunes. L'abdomen des femelles est brun jaune.

Détermination :
Cette espèce est simple à reconnaître.

Période d’observation :
Les adultes sont observés d'avril à septembre.

Biologie-éthologie :
Cette espèce a une génération par an à basse altitude. En montagne, la durée du stade larvaire est plus longue et l'on observe une génération tous les 2 ans. Les larves sont aquatiques et carnivores. Elles sont capables de passer l'hiver enfouies dans la terre asséchée et peuvent se déplacer d'une mare à une autre par la terre ferme. Les adultes émergent au printemps. Ils sont aussi carnivores et ont un fort pouvoir de déplacement. L'accouplement se déroule en vol et dure moins de 30 secondes. La femelle pond ses œufs isolément à la surface de l'eau. Ils sont enrobés d'un mucus qui facilite leur adhésion à divers supports.

Biogéographique et écologie :
L'espèce est présente en Europe, en Asie centrale et en Asie mineure. C'est une espèce pionnière très commune qui colonise de nombreux types d'habitat associés à des eaux stagnantes ou faiblement courantes. On l'observe jusqu'à 2000 m d'altitude.

D'après :
Grand, D. & Boudot, J.-P. 2006. Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope. Biotope, Méze : 480 pp.

Dijkstra, K.-D. B. 2007. Guide des libellules de France et d'Europe. Les guides du naturaliste. Delachaux & Niestlé, Paris.

Source : fiche descriptive, INPN
C1 : Eaux dormantes de surface
C2 : Eaux courantes de surface
J5 : Plans d'eau construits très artificiels et structures connexes

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Platetrum depressum (Linnaeus, 1758)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.