Azuré des Nerpruns (L')

Celastrina argiolus (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Lycaenidae Sous-Famille : Polyommatinae Tribu : Polyommatini Genre : Celastrina

  • 349
    observations

  • 83
    communes

  • 11
    sources

  • Première observation
    1908

  • Dernière observation
    2022

Alençon - Argentan - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Avrilly - Bagnoles de l'Orne Normandie - Beauvain - Boischampré - Boulay-les-Ifs - Carrouges - Ceaucé - Chahains - Champsecret - Colombiers - Coulonges-sur-Sarthe - Crissé - Cuissai - Domfront en Poiraie - Écouves - Essay - Francheville - Gandelain - Ger - Héloup - Joué-du-Bois - Juvigny Val d'Andaine - La Bellière - La Coulonche - La Ferrière-Béchet - La Ferrière-Bochard - La Ferté Macé - Lalacelle - La Lande-de-Goult - La Motte-Fouquet - Lassay-les-Châteaux - Le Cercueil - Le Champ-de-la-Pierre - Le Ménil-Broût - Les Monts d'Andaine - Les Ventes-de-Bourse - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Magny-le-Désert - Mantilly - Marchemaisons - Méhoudin - Mont-Saint-Jean - Mortrée - Neauphe-sous-Essai - Neufchâtel-en-Saosnois - Pacé - Passais Villages - Perrou - Pezé-le-Robert - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Rânes - Rives d'Andaine - Rouperroux - Saint-Aubin-d'Appenai - Saint-Bômer-les-Forges - Saint-Brice - Saint-Calais-du-Désert - Saint-Cyr-en-Pail - Saint-Denis-sur-Sarthon - Sainte-Marguerite-de-Carrouges - Sainte-Marie-la-Robert - Saint-Fraimbault - Saint-Georges-de-Rouelley - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Julien-sur-Sarthe - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-l'Aiguillon - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Pierre-des-Nids - Saint-Roch-sur-Égrenne - Sées - Tanville - Torchamp - Villeneuve-en-Perseigne - Villepail

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - LUTRAND Christophe - PNR Normandie-Maine - Parc Éolien des Avaloirs - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur de l'aile antérieure : 12-18 mm.

Diagnose :
Le dessus des ailes du mâle est bleu clair finement bordé de noir. Chez la femelle, la bordure noire est très épaisse surtout pour la génération estivale. Le dessous est gris clair avec une suffusion bleue verdâtre à la base des ailes postérieures. Les dessins noirs de la région post-médiane de l'aile antérieure ont la forme caractéristique de tiret ou de point étiré.

Détermination :
L'adulte est simple à reconnaître, notamment posé avec le dessous des ailes visible.

Période d’observation :
Les adultes peuvent être observés de mars à octobre.

Biologie-éthologie :
C'est une espèce avec deux générations par an. Les adultes s'alimentent principalement de miellat dans les strates arbustives et arborés. Mais ils peuvent aussi être observés sur les fleurs de ronces ou de sureau. Le cornouiller sanguin et le houx sont les principales plantes hôtes de la première génération. Le développement de la deuxième génération se fait principalement sur le lierre. Les œufs sont déposés isolément au niveau des inflorescences. Les chenilles se nourrissent des fleurs et des fruits. Les chrysalides de la seconde génération hivernent. Elles sont adossées aux grosses tiges de lierre ou dans les crevasses de l'écorce des arbres porteurs.

Biogéographique et écologie :
La répartition de l'espèce couvre l'ensemble de l'Eurasie tempérée et l'Afrique du Nord. C'est une espèce commune notamment dans les zones rurales, les milieux bocagers et forestiers. Elle se maintient généralement en zone urbaine au niveau des espaces verts. Les adultes sont observés jusqu'à 2 200 m d'altitude.

D'après :
Essayan, R., Jugan, D., Mora, F. & Ruffoni, A. 2013. Atlas des papillons de jour de Bourgogne et de Franche-Comté (Rhopalocères et Zygènes). Revue Scientifique Bourgogne-Nature, Hors-Série (13) : 1-494.

Chinery, M. & Leraut, P. 1998. Photo-guide des Papillons d'Europe. Les photo-guides du naturaliste. Delachaux et Niestlé, 679 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
F3 : Fourrés tempérés et méditerranéo-montagnards

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Celastrina argiolus argiolus (Linnaeus, 1758)
Cyaniris argiolus (Linnaeus, 1758)
Lycaena argiolus (Linnaeus, 1758)
Lycaenopsis argiolus (Linnaeus, 1758)
Papilio argiolus Linnaeus, 1758
Polyommatus argiolus (Linnaeus, 1758)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.