Cordulégastre annelé (Le)

Cordulegaster boltonii (Donovan, 1807)

Classe : Hexapoda Ordre : Odonata Famille : Cordulegastridae Genre : Cordulegaster

  • 261
    observations

  • 49
    communes

  • 14
    sources

  • Première observation
    1900

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Biotope - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Abdomen mâle : 45-61 mm ; femelle : 65-69 mm. Ailes postérieures mâle : 40-48 mm ; femelle : 41-51 mm.

Diagnose :
Grande libellule noire et jaune. Les yeux verts ne se touchent que par un seul point avec un triangle occipital jaune nettement renflé. Au bout de l’abdomen des mâles les cercoïdes sont rapprochés et larges à la base. Le triangle anal des ailes postérieures des mâles comprend 4 à 6 cellules. Chez les femelles l’ovipositeur est noir avec des tâches jaunes latérales à la base.

Détermination :
Moyennement difficile.

Espèces proches :
Confusion possible avec Cordulegaster bidentata et Macromia splendens.

Période d’observation :
Les adultes sont observés de mai à octobre.

Biologie et écologie :
Cette espèce est typique des ruisseaux bien oxygénés à fond sableux. On peut également la rencontrer dans certaines grandes rivières. Les mâles s’observent facilement lors de leur patrouille le long du cours d’eau alors que les femelles sont plus discrètes et ne s’approchent de l’eau que pour pondre en solitaire. La phase larvaire dure entre 2 ans et 5 ans.

Biogéographie :
Cordulegaster boltonii est une espèce de l’ouest et du nord de l’Europe présente du Portugal à la Scandinavie. En France, elle privilégie les zones vallonnées jusqu’à 1600 m. (exceptionnellement jusqu’à 2000 m).

D’après :
Grand, D., Boudot, J.-P & Doucet, G. 2014. Cahier d’identification des Libellules de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Collection Cahier d’identification. Biotope, Mèze : 136 pp.
Grand, D. & Boudot, J.-P. 2006. Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope. Biotope, Mèze : 480 pp.
Dijkstra, K.-D. B. 2007. Guide des libellules de France et d'Europe. Les guides du naturaliste. Delachaux & Niestlé, Paris : 320 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
C2 : Eaux courantes de surface

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aeschna lunulata Charpentier, 1825
Aeshna annulata Latreille, 1805
Cordulegaster annulatus (Latreille, 1805)
Cordulegaster boltoni (Donovan, 1807)
Cordulegaster boltonii immaculifrons Selys in Selys & Hagen, 1850
Cordulegaster boltoni immaculifrons Selys, 1850
Cordulegaster lunulatus (Charpentier, 1825)
Libellula boltonii Donovan, 1807

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.