Cordulégastre annelé

Cordulegaster boltonii boltonii (Donovan, 1807)

Classe : Hexapoda Ordre : Odonata Famille : Cordulegastridae Genre : Cordulegaster Espèce : Cordulegaster boltonii

  • 76
    observations

  • 21
    communes

  • 5
    sources

  • Première observation
    1970

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Mesure entre 45 et 69 mm. Le corps est annelé de jaune et de noir.

Diagnose :
Insecte de grande taille, de coloration noire et jaune. Les ailes sont larges et translucides. Sur la tête, front jaune porte un trait noir transversal très marqué le long de la carène supérieure. Anneaux jaunes de l’abdomen peu épais.

Détermination :
L’espèce est identifiable sur photo.

Espèces proches :
Confusion possible avec Cordulegaster boltonii immaculifrons, Cordulegaster bidentata et Macromia splendens.

Périodes d’observation :
Les adultes sont visibles de juin à octobre.

Biologie – éthologie :
Cordulegaster boltonii boltonii affectionne les ruisseaux à fonds sableux des zones collinéennes et montagnardes. Il se rencontre aussi au niveau des grandes rivières. Des adultes en chasse peuvent être visibles en lisière de forêt ou d’ourlet arbustif. Les mâles patrouillent longuement les secteurs ombragés à la recherche de femelles pouvant y pondre. Ils sont rarement territoriaux, uniquement en cas de grande population. Les femelles restent souvent cachées dans la végétation et sont rarement observées.

Biogéographie et écologie :
Cordulegaster boltonii boltonii est bien répandue en France, jusqu’à 2000 m d’altitude ; moins dans la pointe sud-est. La phase larvaire (entre 12 et 14 stades) dure 2 à 3 ans dans le bassin méditerranéen ; 4 à 5 ans dans le reste du territoire.

Bibliographie :
Dijkstra, K. 2006. Field Guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing Ltd. 320 p.
Grand D., Boudot J.-P. 2006. Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze, Collection Parthénope, 480 p.
Société française d’Odonatologie (26/01/2017), http://www.libellules.org/ Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aucun synonyme pour ce taxon

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.