• 200
    observations

  • 59
    communes

  • 13
    sources

  • Première observation
    1987

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Distribution mondiale :
toute l’Europe, excepté au Nord, Afrique du Nord, Asie

Caractères distinctifs, espèces :
Taille - femelle : 10-20 mm, mâle : 5-9 mm.

L’espèce possède un aspect caractéristique avec son abdomen rayé transversalement de jaune et de noir. Les pattes sont annelées. La toile est signée par un dessin vertical en zigzag. Il existe une autre espèce dans le genre en France mais son abdomen festonné sur les bords n’autorise pas la confusion.

Milieux colonisés :
La toile est tissée assez bas dans la végétation, dans des milieux ensoleillés et moyennement humides : friches, pelouses, landes mésophiles et humides.

Chasse :
La toile, caractéristique par sa signature en zig-zag de soie épaisse (stabilimentum), capture des proies de grande taille. Après l’interception par la toile, les victimes sont empaquetées dans une soie abondante dévidée avec les pattes postérieures pendant que la proie est tournée sur elle-même par les pattes antérieures. La victime est ensuite mordue. Lorsqu’il n’y a plus de mouvements de la proie, le paquet est transporté au centre de la toile pour être mangé.

Développement, cycle :
Le cycle est annuel. Les mâles sont présents en juillet-août, les femelles d'août à octobre. La période de ponte est automnale.

La femelle peut pondre deux cocons, en général de plusieurs centaines d’œufs, jusqu’à un millier. Le cocon est abandonné dans la végétation. Il a une forme caractéristique de montgolfière renversée. Il est constitué de plusieurs couches de soies différentes. Une couche épaisse, blanche, entoure les œufs, un développement épais de soie brun-jaune forme une couche isolante thermique et une dernière couche partiellement colorée est une barrière imperméable. Les œufs se développent rapidement, en un mois. Pendant cette période, ils sont parfois parasités par des guêpes (Ichneumonides) dont les larves se nourrissent des œufs ou des embryons. Les jeunes éclos ne sont pas parasités, ils restent dans le cocon jusqu’en avril-mai. Après la dispersion, la croissance est rapide.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aranea brünnichii Scopoli, 1772
Argiope fasciata
Epeira fasciata Latreille

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.