• 172
    observations

  • 80
    communes

  • 10
    sources

  • Première observation
    1992

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Base pour l'inventaire des observations subaquatiques (BioObs) - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - Tela Botanica

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Arbre : jusqu’à 30 m de hauteur, Grappe de fleurs : 10 à 20 cm de long

Diagnose :
Le Robinier faux acacia est un arbre de la famille des légumineuses (Fabacées). Ses fleurs papilionacées sont blanches, et regroupées en longues grappes pendantes. Ses fruits sont des gousses plates, de couleur sombre. Son bois est brun et lisse dans sa jeunesse, mais il devient rapidement gris clair et crevassé en réseau. Ses rameaux sont caractérisés par la présence d’épines. Les feuilles alternes sont composées de 3 à 10 paires de folioles ovales. L’arbre est caducifolié, il perd donc ses feuilles en hiver.

Détermination :
Simple

Période d’observation :
Observable toute l’année. Floraison de Mai à juillet.

Biologie-ethologie :
Espèce pionnière et héliophile, le Robinier faux acacia peut vivre entre 100 à 400 ans. Ses fleurs sont hermaphrodites et pollinisées par les insectes. Il se rencontre dans des milieux perturbés ou régulièrement remaniés : bords de route et de cours d’eau, voies ferrées, carrières, milieux agricoles, forêts. De manière plus spontanée, on le rencontre dans les pineraies ou les forêts mélangées. Grâce à ses racines et leurs nodosités à bactéries fixatrices d’azote atmosphérique, il enrichit le sol en nitrates et favorise une flore de sous-bois plutôt nitrophile, parfois au détriment de la flore autochtone. L’espèce produit une grande quantité de graines dispersées par gravité, mais leur taux de germination est assez faible. C’est donc la voie végétative qui est souvent privilégiée, l’arbre rejette de souche et drageonne, sa croissance est rapide, ce qui contribue à son caractère envahissant. Elle est d’ailleurs considérée comme espèce exotique envahissante.

Biogéographique et écologie :
Cette espèce a été introduite au début du XVIIème siècle, et vient d’Amérique de Nord. Cultivée ou naturalisée, on la rencontre partout en Europe, où elle est très fréquente, sauf en altitude.

Référence bibliographique : Rameau, J. C., Mansion, D., Dumé, G., Gauberville, C., Bardat, J., Bruno, E., & Keller, R. 2008. Flore Forestière Française, guide écologique illustré, tome 3 Région méditerranéenne. Ministère de l'agriculture et de la pêche. 2432 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
G1.C3 : Plantations de Robinia

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Pseudoacacia odorata Moench, 1794
Robinia echinata Mill., 1768
Robinia edwardsiifolia Verl., 1873
Robinia fragilis Salisb., 1796
Robinia inermis Jacq., 1788
Robinia jaspidea Verl., 1873
Robinia pendula Ortega, 1800
Robinia pseudoacacia subsp. crispa (DC.) Arcang., 1882
Robinia pseudoacacia subsp. inermis (Jacq.) Arcang., 1882
Robinia pseudoacacia subsp. tortuosa (Hoffmanns.) Arcang., 1882
Robinia pseudoacacia subsp. umbraculifera (Loudon) Arcang., 1882
Robinia pseudoacacia var. crispa DC., 1825
Robinia pseudoacacia var. inermis (Jacq.) Mirb.
Robinia spectabilis Dum.Cours., 1811
Robinia stricta Hoffmanns., 1824
Robinia tortuosa Hoffmanns., 1824
Robinia umbraculifera Loudon, 1830

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.