Millepertuis maculé

Hypericum maculatum Crantz, 1763

Classe : Equisetopsida Ordre : Malpighiales Famille : Hypericaceae Genre : Hypericum

  • 210
    observations

  • 90
    communes

  • 10
    sources

  • Première observation
    1900

  • Dernière observation
    2022

Aillières-Beauvoir - Alençon - Ambrières-les-Vallées - Ancinnes - Argentan - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Bagnoles de l'Orne Normandie - Beauvain - Boischampré - Boitron - Boulay-les-Ifs - Bursard - Chahains - Champfrémont - Champsecret - Coulonges-sur-Sarthe - Cuissai - Domfront en Poiraie - Dompierre - Écouves - Essay - Évron - Francheville - Gandelain - Hauterive - Héloup - Joué-du-Bois - Juvigny Val d'Andaine - La Bellière - La Coulonche - La Ferrière-Béchet - La Ferrière-Bochard - La Ferté Macé - Lalacelle - La Lande-de-Goult - Laleu - La Pallu - Lassay-les-Châteaux - Le Bouillon - Le Cercueil - Le Housseau-Brétignolles - Le Ménil-Broût - Le Ménil-Scelleur - Les Ventes-de-Bourse - Lignières-Orgères - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Magny-le-Désert - Mantilly - Méhoudin - Ménil-Erreux - Mieuxcé - Mont-Saint-Jean - Moulins-le-Carbonnel - Neauphe-sous-Essai - Neuilly-le-Bisson - Pacé - Passais Villages - Perrou - Pezé-le-Robert - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Rânes - Rennes-en-Grenouilles - Rives d'Andaine - Rouperroux - Saint-Aubin-d'Appenai - Saint-Céneri-le-Gérei - Sainte-Marguerite-de-Carrouges - Sainte-Marie-du-Bois - Sainte-Marie-la-Robert - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Gilles-des-Marais - Saint-Julien-sur-Sarthe - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-des-Landes - Saint-Martin-l'Aiguillon - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Roch-sur-Égrenne - Saint-Sauveur-de-Carrouges - Sées - Sillé-le-Guillaume - Tanville - Thub?uf - Torchamp - Villeneuve-en-Perseigne - Vimartin-sur-Orthe

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Base pour l'inventaire des observations subaquatiques (BioObs) - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - Tela Botanica

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Le millepertuis maculé est une plante de 30 à 60 cm. La tige est carrée et rameuse. Les feuilles ovales sont opposées. Elles ont une marge formée de petites glandes noires. Les nervures en réseau dense sont bien visibles sur l’envers. Les fleurs sont en cyme. Les sépales mous bordent une corolle aux pétales jaunes tachés de noir en dessous.

Source : Biodiv'Écrins, Parc national des Écrins
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Hypericum delphinense Vill., 1779
Hypericum quadrangulum auct. non L., 1753
Hypericum quadrangulum subsp. maculatum (Crantz) Rivas Goday & Borja, 1961
Hypericum tetragonum Fr., 1818

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.