Souci (Le)

Colias crocea (Geoffroy in Fourcroy, 1785)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Pieridae Sous-Famille : Coliadinae Genre : Colias

  • 237
    observations

  • 79
    communes

  • 15
    sources

  • Première observation
    1900

  • Dernière observation
    2022

Alençon - Ancinnes - Argentan - Assé-le-Boisne - Athis-Val de Rouvre - Aunay-les-Bois - Avrilly - Bagnoles de l'Orne Normandie - Beauvain - Boischampré - Boulay-les-Ifs - Bursard - Carrouges - Ceaucé - Chahains - Champsecret - Colombiers - Coulonges-sur-Sarthe - Domfront en Poiraie - Écouves - Essay - Gandelain - Hauterive - Joué-du-Bois - Juvigny Val d'Andaine - La Bellière - La Chapelle-près-Sées - La Coulonche - La Ferrière-Béchet - La Ferté Macé - La Lande-de-Goult - La Motte-Fouquet - Lassay-les-Châteaux - Le Bouillon - Le Cercueil - Le Champ-de-la-Pierre - Le Mêle-sur-Sarthe - Le Ménil-Broût - Les Monts d'Andaine - Les Ventes-de-Bourse - Lonlay-l'Abbaye - L'Orée-d'Écouves - Magny-le-Désert - Mantilly - Méhoudin - Neauphe-sous-Essai - Neufchâtel-en-Saosnois - Passais Villages - Pezé-le-Robert - Pré-en-Pail-Saint-Samson - Rânes - Rives d'Andaine - Rouperroux - Saint-Bômer-les-Forges - Saint-Brice - Saint-Calais-du-Désert - Sainte-Marguerite-de-Carrouges - Saint-Fraimbault - Saint-Georges-de-Rouelley - Saint-Georges-le-Gaultier - Saint-Gervais-du-Perron - Saint-Julien-sur-Sarthe - Saint-Léger-sur-Sarthe - Saint-Léonard-des-Bois - Saint-Longis - Saint-Mars-d'Égrenne - Saint-Martin-des-Landes - Saint-Martin-l'Aiguillon - Saint-Nicolas-des-Bois - Saint-Ouen-le-Brisoult - Saint-Patrice-du-Désert - Saint-Paul-le-Gaultier - Saint-Pierre-des-Nids - Sées - Sillé-le-Guillaume - Sougé-le-Ganelon - Villaines-la-Carelle - Villeneuve-en-Perseigne - Villepail

Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - Parc Éolien des Avaloirs - SPIROUX Philipe - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur de l'aile antérieure : 20-30 mm.

Diagnose :
Le dessus des ailes est jaune orangé avec une grosse tache noire discoïdale et une large bande noire marginale parallèle à la bordure externe. Chez le mâle, cette bande noire est striée de jaune au niveau des nervures. Chez la femelle, elle est parsemée de taches jaunes. Le dessous des ailes antérieures est jaune d'or avec une bande marginale verdâtre. Le dessous des ailes postérieures est verdâtre. Les femelles ont parfois une couleur de fond blanchâtre (forme helice).

Détermination :
L'adulte est simple à reconnaître au vol et au repos. La détermination des femelles de la forme helice demande un examen précis.

Espèces proches :
Les femelles de la forme helice sont proches de celles du Fluoré et du Soufré. Chez ces espèces la bande noire marginale se rétrécit de l'apex vers la base de la bordure externe.Période d’observation :
Les adultes peuvent être observés de mars à novembre.

Biologie-éthologie :
C'est une espèce migratrice, autochtone dans le sud de la France où l'on observe 2 à 3 générations par an. Les générations peuvent être considérées comme continues dans le domaine méditerranéen. La chenille hivernante reprend son activité au printemps. Elle se nourrit des feuilles de nombreuses espèces de Légumineuses. La chrysalide est suspendue dans la végétation. Les adultes sont très floricoles. Les œufs sont pondus isolément sur le dessus des feuilles de la plante-hôte.

Biogéographique et écologie :
L'espèce est présente dans tout le domaine méditerranéen et au Moyen-Orient. En période de migration, elle atteint tout le nord de l'Europe mis à part la zone boréale. C'est une espèce commune dans tous les milieux herbacés mais elle ne survit par aux périodes hivernales rigoureuses. Les adultes sont observés jusqu'à plus de 2200 m d'altitude.

D'après :
Essayan, R., Jugan, D., Mora, F. & Ruffoni, A. 2013. Atlas des papillons de jour de Bourgogne et de Franche-Comté (Rhopalocères et Zygènes). Revue Scientifique Bourgogne-Nature, Hors-Série (13) : 1-494.

Chinery, M. & Leraut, P. 1998. Photo-guide des Papillons d'Europe. Les photo-guides du naturaliste. Delachaux et Niestlé, 679 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
E2 : Prairies mésiques
I1 : Cultures et jardins maraîchers

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Colias croceus (Fourcroy, 1785)
Colias edusa (Fabricius, 1787)
Colias edusa helicina Oberthür, 1880
Papilio croceus Geoffroy in Fourcroy, 1785
Papilio edusa Fabricius, 1787

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.