• 66
    observations

  • 22
    communes

  • 5
    sources

  • Première observation
    1992

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Conseil départemental de l'Orne - Direction interdépartementale des routes Ouest (DIR Ouest) - Groupe Mammalogique Normand (GMN) - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 40-54 cm plus 20-30 cm pour la queue (adulte). Hauteur au garrot : 12 cm.

Poids :
1,1-2,3 kg (adulte).

Diagnose :
La Fouine a une silhouette souple et longiligne se finissant par une longue queue touffue. Son pelage est brun-gris peu dense, laissant apparaitre les poils de bourre, plus clairs que les poils de jarre. Le pelage de la gorge est blanc et se prolonge sur le haut des pattes antérieures. On parle alors de bavette. Sa truffe est rosâtre et ses pelotes plantaires ne sont pas recouvertes de poils.

Détermination : Moyennement difficile.

Espèces proches :
Martes martes (Linnaeus, 1758). La Martre porte une bavette jaune-orangée qui se prolonge entre les pattes antérieurs (et non sur le haut des pattes antérieures). Sa truffe est noir et son pelage plus dense. Des poils recouvrent ses pelotes plantaires.

Période d’observation :
Observable toute l’année, la nuit ou en soirée.

Biologie-éthologie : La Fouine s’accouple en été et met bas après 56 jours de gestation. Le nombre de petits par portée varie de 1 à 7. Carnivore, elle est opportuniste et s’alimente de petits mammifères, d’oiseaux, d’œufs, d’insectes mais aussi de nombreux fruits en été.

Biogéographique et écologie :
La Fouine est présente en Europe et en Asie central. Elle affectionne différents types d’habitats (paysages ouverts, agricoles, rocheux, fermés…) et en France, on la retrouve fréquemment en ville. Elle peut ainsi s’installer dans les greniers et les combles des habitations.

Référence bibliographique :
Haffner P. & Savouré-Soubelet A. 2015. Sur la piste des Mammifères sauvages. Coll. L’amateur de la Nature. Dunod, Paris. 208 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Martes foina bunites Bate, 1906
Martes foina foina
Martes foina milleri Festa, 1914
Mustela alba
Mustela bosniaca
Mustela domestica
Mustela foina
Mustela mediterranea
Mustela mehringi

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.