Coccinelle asiatique (la)

Harmonia axyridis (Pallas, 1773)

Classe : Insecta Ordre : Coleoptera Famille : Coccinellidae Sous-Famille : Coccinellinae Tribu : Coccinellini Genre : Harmonia

  • 279
    observations

  • 66
    communes

  • 12
    sources

  • Première observation
    2010

  • Dernière observation
    2024
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - CAILLY Léa - CPIE Collines normandes - Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Groupe Ornithologique des Avaloirs - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids : Mesure entre 5 et 8 mm.

Diagnose :
Insecte de petite taille de colorations très diverses. Pronotum avec deux bandes latérales blanches continues. La bande centrale est variable avec souvent un motif de patte de chat. Les élytres sont de couleur très variable, avec une petite bosse (irrégularité) à l’extrémité.

Détermination :
L’espèce peut être identifiable à partir d’une photo. Cependant, cela reste délicat au vu des nombreuses variétés chez cette espèce.

Espèces proches :
Confusion possible avec Coccinella 7-punctata et autres grandes espèces de coccinelle.

Périodes d’observation :
Les adultes sont visibles toute l’année, actif ou hivernant.

Biologie – éthologie :
Adultes et larves consomment des pucerons, mais ils peuvent aussi s’attaquer aux larves d’autres espèces de coccinelles. En effet, elle peut rentrer en compétition avec d’autres espèces indigènes. Les individus peuvent s’agréger par centaines voire par milliers d’individus dans les maisons pour passer l’hiver (sans danger pour l’homme).

Biogéographie et écologie :
Partout en France. Elle est dotée d’une grande capacité colonisatrice.

Bibliographie :
Coutanceau, J.-P. 2006. Harmonia axyridis (Pallas, 1773) : une coccinelle asiatique introduite, acclimatée et en extension en France. Bulletin de la Société entomologique de France, 111(3) : 395-401.Hemptinne, J.-L., Magro, A., Majerus M. 2005. Les Coccinelles. Les sentiers du naturaliste. Delachaux et Niestlé. 189 p.
Mériguet, B. & Zagatti, P. 2016. Coléoptères du Bassin parisien. Guide d’identification de terrain. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. 288 p.
Ternois V. et al. 2007. Observatoire permanent pour le suivi de la coccinelle asiatique Harmonia axyridis (Pallas, 1773) en France. http://vinc.ternois.pagesperso-orange.fr/cote_nature/Harmonia_axyridis/ (30/01/2017).

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Coccinella axyridis Pallas, 1773
Harmonia axyridis f. conspicua Faldermann, 1835
Harmonia axyridis f. novemdecimsignata Faldermann, 1835
Harmonia axyridis f. spectabilis Faldermann, 1835
Harmonia axyridis f. succinea Hope, 1845

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.