• 62
    observations

  • 26
    communes

  • 9
    sources

  • Première observation
    1982

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CROCIS Julien - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - Groupe Ornithologique Normand (GONm) - Habitants-bénévoles - Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) - PNR Normandie-Maine - Parc Éolien des Avaloirs

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur totale : 26 à 32 cm. Poids : 60 à 75 g.

Diagnose :
La Huppe fasciée est un oiseau de la taille du Geai des chênes Garrulus glandarius. Son plumage est caractéristique : tête, poitrine et partie antérieure du manteau sable orangé ; ailes, dos et queue noirs rayés de bandes blanches ; ventre et couvertures sous-caudales blanc pur ; flancs et bas de la poitrine marqués de quelques stries sombres. Les deux caractères les plus notables sont la présence d’une huppe érectile aux plumes maculées de noir à l’apex et d’un long bec gris sombre légèrement arqué, qui donne à la tête de la huppe une forme de pioche (epops en grec). En vol, la huppe présente une silhouette typique de grand papillon aux ailes larges et arrondies. Le chant, composé de deux à quatre notes, est à l’origine du nom latin Upupa.

Détermination :
Simple. Facile sur photo.

Période d’observation : Mars à septembre-octobre.

Biologie-éthologie :
Le régime alimentaire de la Huppe fasciée se compose essentiellement d’arthropodes capturés au sol. La chasse se fait au cours d’une progression saccadée, interrompue de haltes servant au repérage visuel, tactile et auditif des proies. Ces dernières sont capturées après sondage du bec dans le sol ou directement happées à la surface. En de nombreuses régions, l’espèce clé est la courtilière Gryllotalpa gryllotalpa.

Biogéographie et écologie :
La Huppe fasciée est une espèce des régions paléarctique, afro-tropicale et orientale. Elle fréquente des boisements lâches et s’alimente sur des terrains dont la couverture végétale est basse voire absente : dunes, pelouses, prairies pâturées, vignobles, bord de routes et chemins.

Source : fiche descriptive, INPN
FB : Plantations d'arbustes
G1 : Forêts de feuillus caducifoliés
G2 : Forêts de feuillus sempervirents
G3 : Forêts de conifères
G5 : Alignements d'arbres, petits bois anthropiques, boisements récemment abattus, stades initiaux de boisements et taillis
J2 : Constructions à faible densité
X10 : Bocages
X11 : Grands parcs

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aucun synonyme pour ce taxon

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.