Petite biche

Dorcus parallelipipedus (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Coleoptera Famille : Lucanidae Sous-Famille : Dorcinae Tribu : Dorcini Genre : Dorcus

  • 68
    observations

  • 27
    communes

  • 9
    sources

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
15-35 mm.

Diagnose :
Corps entièrement noir mat. La femelle se reconnait à sa tête moins large, ses mandibules moins développées et à la présence de deux petits tubercules très rapprochés, au centre du front. La larve est de type « ver blanc », le corps blanc, mou et allongé, la tête et les pattes sclérifiées (dures), jaune-orangé.

Détermination :
Pour spécialiste/simple.

Espèces proches :Lucanus cervus Linnaeus, 1758, pour les femelles (appelées Biches) de très petite taille. Les tibias postérieurs de la Petite Biche (Dorcus) n’ont qu’une épine au milieu, alors que ceux de la Biche (Lucanus) en ont trois.

Biologie-ethologie :
Les adultes ne s’éloignent que rarement des arbres. Ils se nourrissent en léchant les suintements de sève sur les plaies des troncs ou des branches. Saproxylique, la larve effectue un cylce de à trois ans suivant les régions et la rigueur de l’hiver, dans du gros bois mort de différentes natures (tronc, branche, souche, racines), à décomposition avancée. La Petite Biche préfère les espèces d’arbres à feuilles caduque, elles toutefois connue du résineux.

Biogéographie :
L’espèce est connue de toute la France métropolitaine, on la trouve même sur les bois flottés, sur les plages.

D'après :
Baraud, J. 1992. Faune de France : France et régions limitrophes. 78, Coléoptères Scarabaeoidea d'Europe. Fédération française des sociétés de sciences naturelles. Paris - Société linnéenne de Lyon. Lyon. 856 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Dorcus truquii Mulsant, 1855
Platycerus parallelipipedus (Linnaeus, 1758)
Scarabaeus parallelipipedus Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.