Thécla de la Ronce (La)

Callophrys rubi (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Lycaenidae Sous-Famille : Theclinae Tribu : Eumaeini Genre : Callophrys

  • 62
    observations

  • 29
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    1977

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur de l'aile antérieure : 10-15 mm.

Diagnose :
Le dessous des ailes est vert. On distingue une ligne de points blanchâtres discontinus transversaux, parfois sur les quatre ailes, le plus souvent uniquement sur les postérieures. Parfois ces points sont très réduits. Le dessus des ailes n'est jamais visible au repos.

Détermination :
Dans une grande partie de la France, l'adulte est simple à reconnaître. Dans le domaine méditerranéen, la détermination demande un examen précis.

Espèces proches :
Dans le domaine méditerranéen, l'espèce peut être confondue avec le Thécla de l'Arbousier. Chez ce dernier, la ligne de points est remplacée par un alignement quasi-continu de tirets blanchâtres.

Période d’observation :
Les adultes peuvent être observés de mars à juillet.

Biologie-éthologie :
Cette espèce a une génération par an. Certaines années ont observe une deuxième génération partielle dans le sud de la France. Ce sont les chrysalides qui passent l'hiver. Les adultes sont peu floricole. Les mâles ont un comportement territorial très prononcé. Les femelles pondent leurs œufs isolément sur les feuilles de nombreuses espèces de plantes arbustives et herbacées. La chenille se nymphose sous les plantes hôtes dans la litière.

Biogéographique et écologie :
La répartition de l'espèce couvre l'ensemble de l'Eurasie tempérée, l'Afrique du Nord et l'Asie Mineure. C'est une espèce commune notamment dans les zones rurales et les espaces bocagers. Les adultes sont observés jusqu'à 2 200 m d'altitude.

D'après :
Essayan, R., Jugan, D., Mora, F. & Ruffoni, A. 2013. Atlas des papillons de jour de Bourgogne et de Franche-Comté (Rhopalocères et Zygènes). Revue Scientifique Bourgogne-Nature, Hors-Série (13) : 1-494.

Chinery, M. & Leraut, P. 1998. Photo-guide des Papillons d'Europe. Les photo-guides du naturaliste. Delachaux et Niestlé, 679 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
E4 : Pelouses alpines et subalpines
F3 : Fourrés tempérés et méditerranéo-montagnards

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Callophrys rubi intermedia Tutt, 1907
Callophrys rubi rubi (Linnaeus, 1758)
Papilio rubi Linnaeus, 1758
Polyommatus rubi (Linnaeus, 1758)
Thecla rubi (Linnaeus, 1758)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.