Hespérie du Chiendent (L')

Thymelicus acteon (Rottemburg, 1775)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Hesperiidae Sous-Famille : Hesperiinae Tribu : Thymelicini Genre : Thymelicus

  • 18
    observations

  • 17
    communes

  • 2
    sources

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Les adultes mesurent 24 à 28 mm.

Diagnose :
Le plus petit des Hespéries oranges d'Europe. Tête massive et antennes largement séparées à la base. Dessus des ailes fauve obscur avec une ligne androconiale noire chez le mâle et des taches oranges sur l'aile antérieure chez la femelle. Absence de bordure noire sur le dessus des ailes. Dessous orangé sans taches claire.

Détermination :
L'adulte est relativement simple à reconnaître.

Espèces proches :
Confusion possible avec les autres espèces du genre Thymelicus qui possèdent une bordure noire sur le dessus des ailes.

Période d'€™observation :
L’adulte est visible de mai à août.

Biologie-éthologie :
L'Hespérie du chiendent réalise un cycle par an. Après une période de diapause dans un cocon ovale, la chenille commence à se nourrir des feuilles de graminées comme les Bromes, les Brachypodes, le Barbon velu ou les Calamagrostides. Les papillons butinent de préférence les Centaurées, les Cirses et les Scabieuses. Les mâles défendent leur territoire depuis un perchoir qu'ils quittent parfois pour effectuer un vol entre les graminées.

Biogéographie et écologie :
L'Hespérie du chiendent est présente de l'€™Europe centrale jusqu'au Maghreb et au proche-orient du niveau de la mer jusqu'à 1300 m. d'altitude. Elle privilègie les milieux ensoleillés et nécessite la présence d'herbes hautes en particulier en hiver et au printemps.

D'après :
Lafranchis, T., Jutzeler, D., Guilloson, J.-Y., Kan, P., Kan, B. 2015. La vie des papillons. Editions Diatheo. Montpellier. 751 pp.

Lafranchis, T. 2016. Papillons de France. Editions Diatheo. Montpellier. 351 pp.

Source : fiche descriptive, INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Adopaea actaeon (Rottemburg, 1775)
Hesperia actaeon (Rottemburg, 1775)
Hesperia acteon (Rottemburg, 1775)
Papilio actaeon Fabricius, 1775
Papilio acteon Rottemburg, 1775
Thymelicus actaeon (Rottemburg, 1775)
Thymelicus acteon acteon (Rottemburg, 1775)
Thymelicus heydeni Plötz, 1884

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.