• 65
    observations

  • 28
    communes

  • 12
    sources

  • Première observation
    1986

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - CROCIS Julien - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - Groupe Ornithologique Normand (GONm) - HESNARD Olivier - Habitants-bénévoles - Mayenne Nature Environnement (MNE) - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :


Longueur totale : 13-15 cm. Poids : 12 à 20 g

Diagnose :
L’aspect général est celui d’un passereau assez élancé, gris brunâtre uniforme sur les parties supérieures. La tête, de même couleur, est nettement striée à l’avant. Le ventre est blanc sale, la gorge et la poitrine sont gris brunâtre, finement striées. Le bec, noir et court, est nettement aplati. Les pattes sont noires et courtes. Il n’y a pas de dimorphisme sexuel. Le cri est fin et à peine audible à distance. Le chant territorial, peu puissant, est une série de notes assez espacées les unes des autres. Un chant nuptial plus varié est émis en présence de la femelle.

Détermination :


En général simple et facile sur photo, la détermination est cependant délicate dans les écosystèmes insulaires qui peuvent être fréquentés à la fois par le Gobemouche méditerranéen et le Gobemouche gris lors des passages migratoires.

Espèces proches :

Le Gobemouche méditerranéen, nicheur en Corse, a le dessus du corps nettement plus brun et les stries de la poitrine sont remplacées par des taches plus larges et moins nettes. Son chant est distinctif.

Période d’observation :
Mai à septembre.

Biologie-éthologie :
Le Gobemouche gris est insectivore. Les proies des adultes les plus courantes sont constituées d’insectes volants, diptères et hyménoptères surtout. Le nid peut être construit dans une cavité à large ouverture, mais aussi sous une plante au feuillage retombant qui le protègera. Les pontes sont de 3 à 6 œufs que seule la femelle couve pendant 12 à 15 jours tout en étant régulièrement nourrie par le mâle.

Biogéographie et écologie :
Le Gobemouche gris est largement réparti en Eurasie, depuis les îles britanniques jusqu’à la Russie orientale. Il est également nicheur au Maghreb. Dans les îles de l’ouest de la Méditerranée, il est remplacé par une espèce voisine, le Gobemouche méditerranéen. Pour s’installer, le Gobemouche gris recherche les boisements clairs et âgés, surtout de feuillus, qui lui offrent les espaces dégagés et les perchoirs d’où il guette ses proies, pratiquement toujours capturées au cours d’un vol bref.

Source : fiche descriptive, INPN
G1 : Forêts de feuillus caducifoliés
X11 : Grands parcs

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Motacilla striata Pallas, 1764
Muscicapa striata striata (Pallas, 1764)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.