Pipit des arbres

Anthus trivialis (Linnaeus, 1758)

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Motacillidae Genre : Anthus

  • 324
    observations

  • 45
    communes

  • 18
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Biotope - CPIE Collines normandes - CROCIS Julien - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - Groupe Ornithologique Normand (GONm) - Habitants-bénévoles - Mayenne Nature Environnement (MNE) - Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) - Noé (association de défense de l'environnement) - PNR Normandie-Maine - Parc Éolien des Avaloirs - Peter Stallegger (Consultant Environnement) - SPIROUX Philipe - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN) - Vigie Nature

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur totale : 15 cm. Poids : 18 à 29 g.

Diagnose :
Le Pipit des arbres est le plus arboricole des pipits présents en France. Son plumage, de couleur assez terne, ne présente pas de signes très particuliers, sinon des rémiges externes blanches et bien visibles à l’envol. La coloration du dos est chamois fauve finement rayé. Le dessous est plus clair, d’un beige à chamois clair fortement rayé de marron foncé. Les pattes sont de couleur chair et l’ongle postérieur est court.

Détermination :
Moyennement difficile.

Espèces proches :
Il y a de réels risques de confusion du Pipit des arbres avec les autres pipits présents en France. Il ressemble surtout au Pipit farlouse Anthus pratensis de même taille, mais son corps est légèrement plus rond et son bec plus épais. Ses pattes sont plus roses et son plumage plus vif.

Période d’observation :
Avril à septembre-octobre.

Biologie-éthologie :
Le régime alimentaire du Pipit des arbres est constitué principalement d’insectes, mais il consomme également des éléments végétaux en migration et en hiver, notamment des baies et diverses graines.

Biogéographie et écologie :
L’aire de répartition du Pipit des arbres couvre l’essentiel de l’Europe, le nord de la Turquie et la Sibérie. Bien que nécessitant des arbres lui servant de perchoirs, le Pipit des arbres est plutôt un oiseau nicheur des milieux ouverts, à végétation herbacée abondante. Il est particulièrement courant en lisières de forêts, dans les clairières et les landes parsemées d’arbres isolés ou en bouquets. Il est aussi présent dans le bocage et dans les coupes forestières.

Source : fiche descriptive, INPN
F4 : Landes arbustives tempérées
G3 : Forêts de conifères
G5 : Alignements d'arbres, petits bois anthropiques, boisements récemment abattus, stades initiaux de boisements et taillis
X10 : Bocages

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Alauda trivialis Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.