Cuivré fuligineux (Le)

Lycaena tityrus (Poda, 1761)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Lycaenidae Sous-Famille : Lycaeninae Tribu : Lycaenini Genre : Lycaena

  • 218
    observations

  • 52
    communes

  • 9
    sources

  • Première observation
    1971

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : Adulte : environ 30 - 34 mm

Diagnose :
Petit papillon aux couleurs variables. Le mâle est généralement brun-noir et la femelle brun à orangé. Les deux sexes ont des taches foncées et des franges blanches. Sur le dessus des ailes, les mâles possèdent des lunules marginales de couleur fauve parfois peu visibles ou absentes, notamment en montagne. Les femelles sont plus grandes que les mâles. La chenille est de couleur verte.

Détermination :
L'adulte est moyennement difficile à reconnaître.Espèces proches :Confusion possible avec les femelles des autres Cuivrés, notamment le Cuivré commun dont la couleur orangée est plus marquée. Période d’observation :L’adulte est visible de fin avril à octobre selon les régions.

Biologie-éthologie :

Le Cuivré fuligineux a deux à trois générations dans l’année. En montagne, la sous-espèce alpinus ne fait qu’un cycle par an. La chenille se nourrit des feuilles d’Oseilles sauvages avec une préférence pour l’Oseille des prés (Rumex acetosa). Les mâles adultes font preuve de comportements territoriaux et occupent souvent un perchoir dans l’attente d’une femelle.

Biogéographie et écologie :
Cette espèce est présente de l’Europe à l’Asie et jusqu’en Sibérie. Elle privilégie les milieux ouverts et ensoleillés comme les pelouses, les prairies humides ou les landes mais évite les milieux trop secs. La sous-espèce alpinus vole de 1200 jusqu’à 2°500 m d’altitude.
D’après :

Lafranchis, T., Jutzeler, D., Guilloson, J.-Y., Kan, P., Kan, B. 2015. La vie des papillons. Editions Diatheo. Montpellier. 751 pp.

Lafranchis, T. 2016. Papillons de France. Editions Diatheo. Montpellier. 351 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
E2 : Prairies mésiques
H2 : Éboulis

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Chrysophanus dorilis (Hufnagel, 1766)
Heodes dorilis (Hufnagel, 1766)
Heodes tityrus (Poda, 1761)
Lycaena dorilis (Hufnagel, 1766)
Papilio circe Denis & Schiffermüller, 1775
Papilio dorilis Hufnagel, 1766
Papilio tityrus Poda, 1761
Papilio xanthe Denis & Schiffermüller, 1775
Polyommatus dorilis (Hufnagel, 1766)
Polyommatus xanthe (Denis & Schiffermüller, 1775)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.