Orchis brûlé

Neotinea ustulata (L.) R.M.Bateman, Pridgeon & M.W.Chase, 1997

Classe : Equisetopsida Ordre : Asparagales Famille : Orchidaceae Sous-Famille : Orchidoideae Tribu : Orchideae Genre : Neotinea

  • 30
    observations

  • 15
    communes

  • 5
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Base pour l'inventaire des observations subaquatiques (BioObs) - CPIE Collines normandes - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Diagnose :
L’Orchis brûlé est une espèce de la famille des Orchidacées (anciennement Orchidées), herbacée, vivace, n’atteignant généralement pas plus de 20 cm de hauteur. Les feuilles, issues d’un tubercule enterré, sont étroites et allongées, à nervation parallèle, de couleur vert foncé. Les fleurs sont composées de 3 sépales pourpre foncé et de 3 pétales blanc rosé, dont deux hypotrophiés. Le troisième pétale, appelé labelle, atteignant un centimètre, de couleur rosée avec des taches pourpres, présente 3 divisions dont la médiane est souvent elle-même divisée en deux parties. Les fleurs se prolongent, à l’arrière, par un court éperon. Elles sont disposées en une grappe de moins de 5 cm de hauteur, terminant les tiges. La floraison se déroule au milieu du printemps, généralement de mai à juillet. Les fruits sont des capsules, contenant des graines extrêmement petites. Sans la présence dans le sol d’un champignon microscopique particulier, ces graines ne peuvent germer et il faut près d’une dizaine d’années pour qu’un pied soit capable de produire ses premières fleurs.

Biogéographique et écologie :
En France métropolitaine, cette espèce est globalement peu fréquente ; elle est protégée dans les régions Lorraine, Picardie et Centre. Néanmoins, elle peut localement être courante, surtout dans les prairies sur sol calcaire et bien orientées pour récupérer la chaleur et la lumière du soleil.

Référence bibliographique principale : Coste, H. 1998. Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes. Albert Blanchard, Paris. 1850 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Himantoglossum parviflorum (Willd.) Spreng., 1826
Odontorchis ustulata (L.) D.Tyteca & E.Klein, 2008
Orchis amoena Crantz, 1769
Orchis columnae F.W.Schmidt, 1791
Orchis imbricata Vest, 1824
Orchis parviflora Willd., 1805
Orchis ustulata L., 1753

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.