Orge sauvage

Hordeum murinum L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Poales Famille : Poaceae Sous-Famille : Pooideae Tribu : Triticeae Genre : Hordeum

  • 30
    observations

  • 19
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Base pour l'inventaire des observations subaquatiques (BioObs) - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - DELCLOY Cédric - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Diagnose :
L’Orge sauvage est une espèce de la famille des Poacées (anciennement appelée Graminées), herbacée, annuelle, à racines fibreuses, à tiges pouvant atteindre 40 à 50 cm de hauteur, disposées en touffes plus ou moins denses. Les feuilles sont alternes, planes, étroites linéaires, à gaines sans poils. La ligule est courte et tronquée en forme de croissant. Les fleurs sont disposées en un dense épi d’épillets, placés de façon quasi verticillée, dont la hauteur peut atteindre 10 cm. Ces épillets sont uniflores et insérés par trois sur l’axe de l’inflorescence. Chacun d’eux possède deux glumelles longuement aristées et deux glumes. Les fleurs, en elles-mêmes, ne possèdent ni sépales ni pétales, ont trois étamines à long filet et deux styles blanchâtres plumeux. La floraison se déroule de la fin du printemps au début de l’automne. Le fruit est un akène de type particulier, appelé par le terme de caryopse.

Détermination :
L’Orge sauvage est délicate à déterminer, compte tenu qu’il existe de nombreuses espèces morphologiquement très proches. On peut également la confondre avec des orges, blés et seigles échappés des cultures. En zone littorale atlantique et méditerranéenne, on trouve l’Orge maritime (Hordeum marinum Huds., 1778), chez qui les gaines inférieures des feuilles sont nettement poilues.

Biogéographique et écologie :
En France métropolitaine, cette espèce est commune dans toutes les régions. Elle se rencontre dans les milieux rudéraux, les friches, les bords de chemins, ainsi que les prairies et pâtures non entretenues.

D'après :
Coste, H. 1900-1906. Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes. Paul-Klincksieck, Paris. Réédité en trois tomes en 1998. Librairie scientifique et technique Albert Blanchard, Paris.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Critesion murinum (L.) Á.Löve, 1980
Hordeum boreale Gand., 1881
Hordeum ciliatum Gilib., 1792
Hordeum depilatum Gand., 1881
Hordeum flexicaule Gand., 1881
Hordeum murale Salisb., 1796
Triticum murale Salisb., 1796
Zeocriton murinum (L.) P.Beauv., 1812

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.