Criquet des clairières

Chrysochraon dispar dispar (Germar, 1834)

Classe : Hexapoda Ordre : Orthoptera Famille : Acrididae Sous-Famille : Gomphocerinae Tribu : Chrysochraontini Genre : Chrysochraon Espèce : Chrysochraon dispar

  • 125
    observations

  • 33
    communes

  • 5
    sources

  • Première observation
    1909

  • Dernière observation
    2017
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Mesure entre 16 et 30 mm ; cette espèce de criquet connait un fort dimorphisme sexuel.

Diagnose :
Insecte de petite taille, de coloration beige clair à brunâtre pour la femelle avec de légères irisations rosées. Le mâle est vert métallique à reflets dorés. Les ailes antérieures sont fortement réduites, lobées. Les ailes sont beaucoup plus développées chez le mâle. Les ailes postérieures sont extrêmement réduites. Occasionnellement, des individus ailés dans les deux sexes se rencontrent.

Détermination :
L’espèce est facilement identifiable à partir d’une photo.

Espèces proches :
Pas de confusion possible sauf peut-être pour les mâles avec des mâles de certaines espèces de Chorthippus.

Périodes d’observation :
Les adultes se montrent dès la fin de juin et se maintiennent jusqu’en septembre ou octobre.

Biologie – éthologie :
Chrysochraon dispar dispar fréquente préférentiellement les endroits humides, notamment les prairies hygrophiles et les bords de fossés. Il colonise également des biotopes plus mésophiles, comme les clairières et les lisières forestières. La ponte n’est jamais déposée dans le sol ; elle est dissimulée dans une tige creuse. La femelle choisit généralement un rameau brisé, déjà lignifié.

Biogéographie et écologie :
En France, l’espèce est visible quasiment partout sauf dans les plaines méditerranéennes, trop sèches pour l’espèce.

Bibliographie :
Bellmann, H. & Luquet G., 2009. Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale. Les guides naturalistes. Delachaux et Niestlé. 384 p.
Cigliano, M.M., Braun, H., Eades, D.C. & Otte, D. Othoptera Species file. Version 5.0/5.0. (30/01/2017). http://orthoptera.speciesfile.org/
Sardet E., Roesti Ch. & Braud Y., 2015. Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze, (collection Cahier d’identification), 304 p.

Source : fiche descriptive, INPN
E3 : Prairies humides et prairies humides saisonnières
E5 : Ourlets, clairières forestières et peuplements de grandes herbacées non graminoïdes

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aucun synonyme pour ce taxon

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.