• 69
    observations

  • 31
    communes

  • 15
    sources

  • Première observation
    1988

  • Dernière observation
    2023
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Biotope - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - CPIE Collines normandes - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Groupe Ornithologique des Avaloirs - Habitants-bénévoles - LPO Sarthe - LUTRAND Christophe - Mayenne Nature Environnement (MNE) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur de l'abdomen : 30-40 mm.

Diagnose :
C’est une Demoiselle de grande taille, au corps vert métallique brillant et aux appendices anaux blanchâtres. Les ptérostigmas sont uniformément jaunes à brun clair, entourés de nervures sombres.

Détermination :
L’espèce est moyennement difficile à reconnaître

Espèces proches :
L'espèce peut être confondue avec le Leste verdoyant mais ce dernier a l’occiput bicolore (alors qu’il est uniformément vert chez le Leste Vert).

Période d’observation :
Les adultes sont observés de fin juin à début novembre.

Biologie-éthologie :
C’est le Leste ayant le vol le plus tardif en saison. Il a une seule génération par an. Les mâles, territoriaux, sont souvent perchés dans les arbres ou les buissons (en secteurs ombragés par forte chaleur), parfois loin de l’eau, et l’accouplement s’y déroulera. Les femelles insèrent leurs œufs jusqu’à trois mètres de haut, dans l’écorce des branches d’arbustes à bois tendre (surtout saules et aulnes) situés sur les rives.

Biogéographie et écologie :
L'espèce est présente en Europe centrale et occidentale ainsi qu’au Maghreb. Elle fréquente les eaux peu polluées courantes et stagnantes bordées de ligneux à bois tendre surplombant l’eau. Elle s’observe jusqu’à 1500m d’altitude çà et là.

D'après :
Grand, D. & Boudot, J.-P. 2006. Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope. Biotope, Méze : 480 pp.
Dijkstra, K.-D. B. 2007. Guide des libellules de France et d'Europe. Les guides du naturaliste. Delachaux & Niestlé, Paris. 320 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
C1 : Eaux dormantes de surface
C2 : Eaux courantes de surface
J5 : Plans d'eau construits très artificiels et structures connexes

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Agrion leucopsallis Charpentier, 1825
Agrion viridis Vander Linden
Chalcolestes viridis viridis (Vander Linden, 1825)
Lestes viridis (Vander Linden, 1825)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.