• 41
    observations

  • 19
    communes

  • 9
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2023
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - CPIE Mayenne - Bas-Maine - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Abdomen : 26-31 mm. Ailes postérieures : 19-22 mm.

Diagnose :
Chez cette demoiselle, le corps des individus jeunes est brun clair cuivré. Pendant la reproduction, le corps devient brun mat. Les ailes sont jointes au repos. Cette caractéristique lui a valu son nom de genre, Sympecma, qui vient du grec « serré ensemble ».

Détermination :
Moyennement difficile.

Espèces proches :
Confusion possible avec Sympecma paedisca. Les mâles se distinguent par la forme des cerques et des cercoïdes.

Période d’observation :
Les adultes peuvent être observés tout au long de l’année. La période optimale d’activité est d’avril à septembre.

Biologie et écologie :
Sympecma fusca se trouve dans les eaux stagnantes d’eau douce ou saumâtre. Pour se reproduire elle privilégie la présence de roselières et de zones d’eau peu profondes avec des débris végétaux. Le développement larvaire est rapide (8 à 10 semaines). Les adultes de cette espèce se distinguent par leur capacité à survivre en hiver et à hiberner.

Biogéographie :
Cette espèce est présente de l’ouest de l’Europe à l’Asie occidentale et du Maghreb au sud de la Scandinavie. En France, elle est commune en plaine et dépasse rarement les 1100 m. d’altitude.

D’après :
Grand, D., Boudot, J.-P & Doucet, G. 2014. Cahier d’identification des Libellules de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Collection Cahier d’identification. Biotope, Mèze : 136 pp.
Grand, D. & Boudot, J.-P. 2006. Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope. Biotope, Mèze : 480 pp.
Dijkstra, K.-D. B. 2007. Guide des libellules de France et d'Europe. Les guides du naturaliste. Delachaux & Niestlé, Paris : 320 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
B1 : Dunes côtières et rivages sableux
C1 : Eaux dormantes de surface
C3 : Zones littorales des eaux de surface continentales

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Agrion fusca Vander Linden, 1820
Lestes fusca (Vander Linden, 1820)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.