• 42
    observations

  • 16
    communes

  • 11
    sources

  • Première observation
    1990

  • Dernière observation
    2023
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - Bureaux d'études & consultants - Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - LPO Sarthe - LUTRAND Christophe - Mayenne Nature Environnement (MNE) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : Abdomen ♂ : 19-27 mm ; ♀ : 21-27 mm. Ailes postérieures ♂ : 12-19 mm ; ♀ : 17-21 mm.

Diagnose :
Chez cette demoiselle, le ♂ a le corps de couleur bleue et noire. Le dessin typique du deuxième segment de l’abdomen est en forme de tête de taureau. Les cercoïdes sont plus longs que les cerques. La ♀ est verdâtre avec la face dorsale de l’abdomen noir. Les ailes sont repliées au repos. Le ptérostigma est en forme de losange et noirâtre au centre.

Détermination : La détermination des mâles est moyennement difficile, plus délicate pour les femelles.

Espèces proches :

L'espèce est proche d'autres Agrions, confusion possible des mâles avec C. caerulescens et C. scitulum. Les dessins sur l'abdomen des mâles et la forme du prothorax des femelles sont caractéristiques.

Période d’observation :
Les adultes sont observés d’avril à novembre dans le sud, de mai à septembre dans le nord.

Biologie et écologie :
Se reproduit dans les eaux courantes claires et bien oxygénées avec une végétation hygrophile abondante. Ses habitats typiques sont les petites rivières, les ruisseaux, les rigoles, les fossés, les suintements et les fontaines. La ponte se fait dans la partie immergée des plantes aquatiques comme le Cresson de fontaine. Le développement larvaire dure une vingtaine de mois dont deux hivers. La larve supporte mal l’assèchement et le gel, elle est également assez sensible à la pollution organique.

Biogéographie :
Cette espèce est présente uniquement dans l'ouest de l'Europe et en Afrique du Nord. Elle est largement distribuée et même localement commune en France et dans la péninsule ibérique jusqu’à 700 m d’altitude. L'Agrion de Mercure est plus rare et moins abondant dans la partie nord et est de son aire de répartition, malgré une tendance à l’augmentation.

Bibliographie :
Grand, D., Boudot, J.-P & Doucet, G. 2014. Cahier d’identification des Libellules de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Collection Cahier d’identification. Biotope, Mèze : 136 pp.
Grand, D. & Boudot, J.-P. 2006. Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope. Biotope, Mèze : 480 pp.
Dijkstra, K.-D. B. 2007. Guide des libellules de France et d'Europe. Les guides du naturaliste. Delachaux & Niestlé, Paris : 320 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
C2 : Eaux courantes de surface
C3 : Zones littorales des eaux de surface continentales

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Agrion fonscolombii Rambur, 1842
Agrion mercuriale Charpentier, 1840

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.