Rattus norvegicus (Berkenhout, 1769)

Classe : Mammalia Ordre : Rodentia Famille : Muridae Sous-Famille : Murinae Tribu : Rattini Genre : Rattus

  • 25
    observations

  • 17
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    2004

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - Groupe Mammalogique Normand (GMN) - Habitants-bénévoles - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Diagnose :
Longueur de 38 à 52 cm dont 17 à 23 cm pour la queue. Rongeur d’aspect robuste, son pelage très fourni est brun-gris à brun- noirâtre sur le dessus, gris plus clair sur le dessous. Sa queue annelée et presque dépourvue de poils est plus courte que le corps. La queue est bicolore, foncé dessus et pâle dessous.

FACILITE D’IDENTIFICATION

Moyennement difficile.

Confusions possibles :
La confusion est possible avec le Rat noir mais le surmulot se distingue par des oreilles plus courtes, plus épaisses et plus velues. La queue du Rat noir est uniformément colorée ; elle est plus longue que le corps contrairement au Rat surmulot.

Répartition générale :
Originaire d’Asie centrale, l’espèce est aujourd’hui cosmopolite et commensale de l’homme.

Habitat et biologie :
Même s’il peut être observé de jour, le Rat surmulot est principalement nocturne. Omnivore avec une préférence pour la viande, il peut d’ailleurs constituer un prédateur redoutable pour d’autres espèces (oiseaux nichant au sol par exemple). Semi aquatique et souterrain, habile à la nage, il affectionne les lieux humides et frais et colonise ainsi les ports, canalisations, entrepôts de denrées, abattoirs, élevages d’animaux, déchetterie, station d’épuration, etc. Le nid est placé sous un plancher, dans une fente de mur, un amas de tissus ou encore sous des bottes de paille. Sa présence peut causer des dégâts considérables au matériel, à la nourriture et peut engendrer des problèmes sanitaires importants. Il peut également vivre en milieu naturel tels que cours d’eau, étangs, canaux où il creuse des terriers. La présence de l’eau semble être nécessaire pour sa survie. Le Rat surmulot peut se reproduire toute l’année si la température est douce et la nourriture abondante. La maturité des femelles est atteinte entre 2 et 3 mois et l’espèce peut se reproduire 4 à 7 fois par an avec des portées de 6 à 12 petits.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Mus norvegicus Berkenhout, 1769

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.