Point de Hongrie (Le)

Erynnis tages (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Hesperiidae Sous-Famille : Pyrginae Tribu : Erynnini Genre : Erynnis

  • 124
    observations

  • 45
    communes

  • 11
    sources

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Biotope - CPIE Collines normandes - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Les adultes mesurent 28 à 30 mm.

Diagnose :
Petit papillon brun grisâtre avec une série de petits points blancs le long de la marge des ailes sur les deux faces. Dessus de l’aile antérieure brun sombre avec des bandes grises ou brun clair. Tête large avec des antennes séparées à la base.

Détermination :
L'adulte est moyennement difficile à identifier.

Espèces proches :
Confusion possible avec l'Hespérie de l'alcée qui a le bord de l’aile postérieure festonné.

Période d’observation :
L’adulte est visible de mars à octobre.

Biologie-éthologie :
Le Point-de-Hongrie donne une à deux génération par an selon le climat. Les mâles sont territoriaux et scrutent d'éventuels rivaux depuis un perchoir. Au moment de l'accouplement, mâle et femelle pratiquent un vol stationnaire avec des déplacement très rapide pendant plusieurs dizaines de minutes. La femelle pond une trentaine d’œufs sur les feuilles de l'Hippocrépis, du Lotier corniculé ou de la Coronille bigarrée.  

Biogéographie et écologie :
Espèce répandue de l’Europe de l’ouestjusqu’en Asie centrale, elle occupe différents types de milieux ouverts comme les prairies et les pelouses sèches du niveau de la mer jusqu'à 2 400 m. d'altitude. Elle est en régression dans le nord de son aire.

D’après :
Doux Y., Gibeaux Ch. 2007. Les papillons de jour d'Île-de-France et de l'Oise. Biotope, Mèze ; Muséum national d'Histoire naturelle, Paris. 288 p.

Lafranchis, T., Jutzeler, D., Guilloson, J.-Y., Kan, P., Kan, B. 2015. La vie des papillons. Editions Diatheo. Montpellier. 751 p.

Lafranchis, T. 2016. Papillons de France. Editions Diatheo. Montpellier. 351 p.

Source : fiche descriptive, INPN
E1 : Pelouses sèches
E2 : Prairies mésiques

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Erynnis tages cervantes sensu Leraut, 1990 non Graslin, 1836
Erynnis tages subclarus (Verity, 1921)
Erynnis tages tages (Linnaeus, 1758)
Erynnis tages unicolor sensu Verity, 1951 non Freyer, 1847
Hesperia tages (Linnaeus, 1758)
Nisionades tages subclarus Verity, 1921
Nisoniades tages (Linnaeus, 1758)
Nisoniodes tages (Linnaeus, 1758)
Papilio tages Linnaeus, 1758
Thanaos cervantes Graslin, 1836
Thanaos tages (Linnaeus, 1758)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.