• 25
    observations

  • 10
    communes

  • 6
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2021
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur totale : 13 à 15 cm. Poids : 17 à 18 g.

Diagnose :
Petit passereau à bec fort, de taille légèrement moindre et moins rondelet que le Moineau domestique. En plumage nuptial, le mâle montre une tête et une gorge noires, une moustache blanche et des épaules roux vif. Les parties inférieures sont blanchâtres striées de brun foncé à la poitrine et sur les côtés. Le plumage des femelles en toutes saisons et des juvéniles est plus uniforme, tout comme celui du mâle en dehors de la saison de reproduction. Chez cette espèce, les rectrices sont toujours brunes, à l’exception des externes en grande partie blanches qui seront particulièrement mises en évidence à l’envol et par les mâles en parade.

Détermination :
Simple. Facile sur photo.

Espèces proches :
Les mâles en plumage nuptial sont faciles à identifier. Pour le reste certaines confusions sont possibles avec des espèces au demeurant beaucoup plus rares.



Période d’observation :
Toute l'année.

Biologie-éthologie :
De l’été à l’automne, le régime des adultes est basé sur des ressources d’origine animale avec une majorité d’insectes à tous leurs stades de développement. Il en est de même pour les poussins. L’alimentation change radicalement en hiver et au printemps où tous les individus se mêlent volontiers à des bandes d’autres petits passereaux granivores.

Biogéographie et écologie :
Le Bruant des roseaux a une vaste aire de répartition depuis l’Europe au travers de l’Asie jusqu’au Japon. Surtout présent en plaine, il affectionne les zones humides parsemées de buissons et d’arbustes. En dehors de la saison de reproduction, il fréquente pour se nourrir des milieux où l’eau est souvent absente : clairières et lisières, friches, cultures.

Source : fiche descriptive, INPN
C2 : Eaux courantes de surface
C3 : Zones littorales des eaux de surface continentales
D : Tourbières hautes et bas-marais
E2 : Prairies mésiques
F4 : Landes arbustives tempérées
FB : Plantations d'arbustes
I1 : Cultures et jardins maraîchers

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Emberiza schoeniclus turonensis Steinbacher, 1930
Fringilla schoeniclus Linnaeus, 1758
Schoeniclus schoeniclus (Linnaeus, 1758)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.