Ecaille Martre (L')

Arctia caja (Linnaeus, 1758)

Classe : Insecta Ordre : Lepidoptera Famille : Erebidae Sous-Famille : Arctiinae Tribu : Arctiini Genre : Arctia

  • 41
    observations

  • 26
    communes

  • 11
    sources

  • Première observation
    1963

  • Dernière observation
    2023
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Envergure : 45 - 75 mm.

Diagnose :
Le recto des ailes antérieures est brun entrecoupé par un réseau de bandes de couleur crème plus ou moins larges. Le dessus des ailes postérieures est orange avec des taches arrondies bleu-nuit métallisées et cerclées de noir. La tête et le thorax sont bruns avec un discret collier rouge. L’abdomen est quant à lui orange avec des points noirs sur les derniers segments.

Détermination :
En France métropolitaine, le papillon est simple à reconnaître.

Espèces proches :Arctia caja ne peut être confondue avec aucune autre espèce.

Période d’observation :
Les adultes volent de mi-juin à août.

Biologie-éthologie :
Arctia caja a une génération annuelle. L'imago est actif de nuit. La ♀ est capable de pondre plus de 1000 œufs, disposés par plaques, au revers des feuilles des plantes hôtes. Polyphages, les chenilles se nourrissent d'une multitude de plantes basses. Ce sont elles qui hivernent.

Biogéographique et écologie :
Holarctique, l'Écaille Martre est distribuée sur l'ensemble de l'Eurasie tempérée ; Europe, à l'exception de l'Islande, des territoires situés à l'extrême nord, des îles britanniques et certaines parties très méridionales ; en Asie Mineure jusqu'au Kashmir, en Chine, en Corée, au Japon et en Alaska. Commune, cette espèce ubiquiste colonise divers milieux de la plaine jusqu'à plus de 2300 mètres d'altitude.

D'après :
Ligue suisse pour la protection de la nature (L.S.P.N.), 2005. Les Papillons et leurs biotopes. Espèces. Dangers qui les menacent. Protection. L.S.P.N. Pro Natura, Bâle, volume 3, 916 pp.
Witt, T.J. & L.Ronkay, 2011: Lymantriinae and Arctiinae - Including Phylogeny and Check List of the Quadrifid Noctuoidea of Europe. Noctuidae Europaeae Volume 13: 1-448.

Source : fiche descriptive, INPN
E : Prairies ; terrains dominés par des herbacées non graminoïdes, des mousses ou des lichens
F : Landes, fourrés et toundras
I : Habitats agricoles, horticoles et domestiques régulièrement ou récemment cultivés
J : Zones bâties, sites industriels et autres habitats artificiels

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Chelonia caja (Linnaeus, 1758)
Eyprepia caia (Linnaeus, 1758)
Phalaena caja Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.