• 11
    observations

  • 8
    communes

  • 6
    sources

  • Première observation
    1998

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Longueur 25-29 cm, envergure 40-45 cm, poids moyen 130-190 g.

Les habitats recherchés sont variés mais les préférences en période de reproduction vont vers les plans d’eau ou les anses d’une profondeur inférieure au mètre et d’une superficie inférieure à l’hectare, avec des berges couvertes par la végétation aquatique. En période internuptiale, il exploite des milieux plus ouverts comme les lacs et les grands plans d’eau artificiels, ainsi que les estuaires et les côtes bien protégées.

L’alimentation consiste essentiellement en insectes et larves, mollusques (plus que les autres grèbes européens), crustacés, larves d’amphibiens et petits poissons. Les plongées sont courtes (10 à 25 s) et atteignent rarement 2 m de profondeur.

L’espèce est faiblement grégaire. Après la reproduction, elle est solitaire ou en groupes lâches atteignant la trentaine d’individus (maximum de 700). Les juvéniles émancipés se regroupent fréquemment dans des zones à fortes potentialités alimentaires, de même que les adultes pendant la mue postnuptiale. Le Grèbe castagneux est monogame et fortement territorial. Il occupe s’il le peut le même territoire tout au long de l’année. Des cas de colonies lâches sont signalés, les couples défendant alors uniquement les abords du nid.

Le nid est une plate-forme flottante amarrée à la végétation aquatique ou à des branchages. Les œufs sont pondus à partir d’avril (rarement dès la fin février). Il y a 2 pontes annuelles de 4 à 6 œufs (2 à 7, max. 10), incubés 3 semaines. Les jeunes sont volants au bout de 44 à 48 jours.

Source : fiche descriptive, INPN
C1 : Eaux dormantes de surface
C2 : Eaux courantes de surface

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Colymbus ruficollis Pallas, 1764
Podiceps ruficollis

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.