• 107
    observations

  • 37
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur de l'abdomen : 22-30 mm.

Diagnose :
C'est une Demoiselle au corps bleu et noir chez les mâles, bleu, vert ou grisâtre et noir chez les femelles. Les mâles présentent sur le deuxième segment abdominal, un dessin noir dorsal ayant la forme d’une petite coupe posée sur un socle. Les femelles sont marquées, sur l’abdomen, dorsalement, d’une série de dessins noirs en forme de torpille.

Détermination :
L’espèce est moyennement difficile à reconnaître.

Espèces proches :
La femelle de cette espèce peut être confondue avec celle de l’Agrion à lunules (différences au niveau des dessins dorsaux de l’abdomen qui sont en forme de torpilles chez l’Agrion Porte-coupe)

Période d’observation :
Les adultes sont observés de mai à début octobre.

Biologie-éthologie :
Cette espèce a une génération par an dans le nord de la France et une deuxième dans le sud lors des années chaudes. Les adultes s’éloignent de l’eau pour se chauffer au soleil. Au bord de l’eau, les mâles sont territoriaux. Ceux-ci patrouillent également au-dessus de l’eau pour s’accoupler avec des femelles venant de pondre (sur support émergé ou immergé). Le premier accouplement lui, s’effectue généralement à l’écart de l’eau et des rives.

Biogéographie et écologie :
L'espèce est présente dans toute l’Europe, en Asie tempérée et froide, au nord du continent américain et en Afrique jusqu’à l’Atlas. Elle fréquente les eaux stagnantes de toute nature, du niveau de la mer jusqu’à plus de 2500 m d’altitude dans le sud de la France.

D'après :
Grand, D. & Boudot, J.-P. 2006. Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope. Biotope, Méze : 480 pp.
Dijkstra, K.-D. B. 2007. Guide des libellules de France et d'Europe. Les guides du naturaliste. Delachaux & Niestlé, Paris. 320 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
C1 : Eaux dormantes de surface
C2 : Eaux courantes de surface
D1 : Tourbières hautes et tourbières de couverture
D2 : Tourbières de vallée, bas-marais acides et tourbières de transition
J5 : Plans d'eau construits très artificiels et structures connexes

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Agrion charpentieri Selys, 1840
Agrion cyathigerum Charpentier, 1840

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.