Loutre d'Europe

Lutra lutra (Linnaeus, 1758)

Classe : Mammalia Ordre : Carnivora Famille : Mustelidae Sous-Famille : Lutrinae Genre : Lutra

  • 49
    observations

  • 13
    communes

  • 7
    sources

  • Première observation
    2015

  • Dernière observation
    2023
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - CPIE Collines normandes - Groupe Mammalogique Normand (GMN) - LPO Sarthe - Mayenne Nature Environnement (MNE) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Biologie :
La Loutre est une espèce dite semi-aquatique, son corps est adapté à la vie aquatique (forme hydrodynamique, cinq doigts palmés, cristallin déformable permettant la vision sous l'eau). Elle mesure entre 100 et 130 cm, dont environ un tiers pour la queue, pour un poids allant généralement de 6 à 11 kg. Les mâles ont tendance à être plus grands que les femelles mais ce dimorphisme n’est pas prononcé. Le pelage est marron foncé, plus clair sur la face ventrale.

Écologie :
La Loutre d’Europe est un mammifère d’eau douce qui occupe tous les types de cours d’eau, les lacs, les étangs, les mares, les marais... Elle peut parcourir d’importantes distances. La Loutre d’Europe est un carnivore individualiste et territorial qui marque son domaine vital par le dépôt de ses crottes. Elle a adopté un mode de vie essentiellement nocturne et crépusculaire. Elle se nourrit principalement de poissons, mais son régime alimentaire s’adapte aux ressources disponibles.

Répartition et protection :
Intensément chassée pour sa fourrure et parce qu'elle mangeait les poissons, la Loutre s'est fortement raréfiée au cours du XXIème siècle. Protégée depuis, elle recolonise progressivement le territoire français. Sur le territoire du Parc Normandie-Maine elle avait totalement disparue mais, dans les années 2000, la Loutre fait son retour : elle est d'abord repérée sur le bassin de l'Orne (Cance, Udon) puis recolonise d'autres bassins : la Sarthe (et ses affluents) et la Mayenne.

Source : Parc Normandie-Maine
C : Eaux de surface continentales

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Lutra piscatoria
Lutra roensis
Lutra vulgaris
Mustela lutra Linnaeus, 1758

Video (1)


Natura l'école - La Loutre d'Europe

(Parc & Géoparc Normandie-Maine)
Auteur: Parc naturel régional Normandie-Maine
Description: L’éducation à l’environnement, la gestion des espaces naturels et la préservation de la biodiversité sont des domaines d’actions privilégiés des parcs naturels régionaux. Durant l’année scolaire 2015/2016, les CE2 de l’école primaire Maurice Gérard du Mêle-sur-Sarthe se sont lancés dans le projet « Natura l’école » à la découverte de la Loutre d’Europe et du site Natura 2000 de la Haute Vallée de la Sarthe. Accompagnés par le Parc Normandie-Maine, initiateur du projet, les élèves avaient pour objectif la réalisation d’un court-métrage sur cette espèce protégée et sur son site de vie, qu’ils ont appris à connaître et à découvrir durant l’année scolaire.

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.