Veuve (La)

Atolmis rubricollis (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Erebidae Sous-Famille : Arctiinae Tribu : Lithosiini Genre : Atolmis

  • 26
    observations

  • 14
    communes

  • 9
    sources

  • Première observation
    1928

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Envergure : 29 - 36 mm.

Diagnose :
La couleur de fond du corps et des ailes est noire. La jonction entre la tête et le thorax est délimitée par un collier large rouge-orangé. Les derniers segments de l'abdomen et sa face ventrale sont jaune-orangé.

Détermination :
L'adulte est très simple à identifier.

Espèces proches :Atolmis rubricolis est impossible à confondre avec autre espèce européenne.

Période d’observation :
Les adultes volent de fin mai à août (début septembre).

Biologie-éthologie :
L'espèce a une génération annuelle étalée. L'imago est actif de nuit. Les chenilles se nourrissent de lichens et d'algues, préférant, semble-t-il, les espèces de Parmelia spp. poussant sur les troncs des résineux. C'est au stade de la chrysalide que l'espèce hiverne.

Biogéographique et écologie :
Eurasiatique, cette espèce est citée de la plupart des pays européens tempérés, excepté dans les régions du nord et du sud à climat méditerranéen ; l'Asie occidentale à travers la Sibérie, la Mongolie, l'est de la Russie, la Chine orientale, la Corée et le Japon. Dans le sud de son aire de répartition, la Veuve se réfugie dans les massifs montagneux. Elle affectionne tout particulièrement les forêts de conifères ou mixtes, fraîches et humides, mais aussi les ripisylves et les boisements de feuillus de plaine. Espèce présente de l'étage collinéen à montagnard.

D'après :
Ligue suisse pour la protection de la nature (L.S.P.N.), 2005. Les Papillons et leurs biotopes. Espèces. Dangers qui les menacent. Protection. L.S.P.N. Pro Natura, Bâle, volume 3, 916 pp.
Witt, T.J. & L.Ronkay, 2011: Lymantriinae and Arctiinae - Including phylogeny and check list of the Quadrifid Noctuoidea of Europe. Noctuidae Europaeae Volume 13: 1-448 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
G : Boisements, forêts et autres habitats boisés

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Gnophria rubricollis (Linnaeus, 1758)
Lithosia rubricollis (Linnaeus, 1758)
Phalaena rubricollis Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.