Ecaille marbrée (L')

Callimorpha dominula (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Erebidae Sous-Famille : Arctiinae Tribu : Arctiini Genre : Callimorpha

  • 13
    observations

  • 8
    communes

  • 5
    sources

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2021
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Envergure : 45 - 55 mm.

Diagnose :
La couleur du dessus des ailes antérieures est noire avec des reflets bleu-vert métalliques et possède des taches blanc crème ou jaune orangé en nombre et de taille variable ; les taches jaune orangé, si présentes, sont localisées dans les aires basale et discale. Les ailes postérieures sont de tonalité rouge avec une bande noire incomplète et inconstante qui s'étire sur la côte à l'angle anal ; de plus, une tache noire généralement réniforme à l'extrémité de la cellule discale est présente.

Détermination :
L'adulte est facile à identifier.

Espèces proches :
En France métropolitaine, l'Écaille marbrée est caractéristique.

Période d’observation :
Les adultes s'observent de mi-juin à août.

Biologie-éthologie :
Callimorpha dominula a une génération par an. L'adulte est actif de jour comme de nuit. Polyphage, la chenille se nourrit de très nombreuses plantes basses. En Suisse, plus de 43 espèces de plantes différentes ont été notées. L'espèce hiverne au stade de petite chenille.

Biogéographique et écologie :

Ouest paléarctique, son aire de distribution s'étire de la péninsule ibérique au sud de l'Angleterre et de la Fennoscandie, à travers toute l'Europe jusqu’au Caucase et au Turkménistan. Ce papillon affectionne les milieux humides ombragés le long des lisières forestières, les clairières, les ripisylves et les mégaphorbiaies. Il est surtout présent à l'étage collinéen et s'aventure rarement au-dessus de 1000 mètres d'altitude.

D'après :
Ligue suisse pour la protection de la nature (L.S.P.N.), 2005. Les Papillons et leurs biotopes. Espèces. Dangers qui les menacent. Protection. L.S.P.N. Pro Natura, Bâle, volume 3, 916 pp.
Witt T-H. & Ronkay L., 2011. Lymantriinae-Arctiinae, including phylogeny and check list of the quadrifid Noctuidea of Europe. Noctuidae. Entomological Press Soro, Danemark, volume 13, 448 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
G1 : Forêts de feuillus caducifoliés
X11 : Grands parcs
X22 : Petits jardins non domestiques des centres-villes
X23 : Grands jardins non domestiques

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Panaxia dominula (Linnaeus, 1758)
Phalaena dominula Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.