Chargement...

  • 2 observations

  • 2 communes

  • 1 observateur

  • 2 organismes

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2022

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc & Géoparc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données et sur les partenaires

Anonymisé

Avertissement : Seul les producteurs et les fournisseurs renseignés dans la base de données sont affichés ci-dessous. Si plusieurs organismes ont contribués à un même jeu de données, ils auront une part égale d'aide à la prospection. Les pourcentages affichés ne sont par conséquent pas cumulables entre eux.

  • Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO)
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 50.00 %

    Fiche organisme
  • PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 50.00 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Taille : 8 – 12,5 mm

Diagnose :
Punaise entièrement noire, avec des soies sur les bords de la tête, du pronotum et des ailes, et des pattes fortement épineuses car fouisseuses (sous-famille des Cydninae). C’est le plus grand Cydnidae d’Europe qui se distingue par une forte dépression transversale sur son pronotum, la forme de son scutellum en triangle équilatéral, et les bords de la partie sclérifiée des ailes, en zigzag.

Détermination : Simple.

Espèces proches :
Les autres Cydnidae noirs sont plus petits et n’ont pas de forte impression transversale sur le pronotum, un scutellum élancé en triangle isocèle et le bord de la partie sclérifiée de l’aile, droit.

Période d’observation : Mars à septembre avec deux pics en avril et juin.

Biologie-éthologie :
Cette espèce est souvent associée à plusieurs espèces d'euphorbes. On la trouve au sol, au pied des mottes d'euphorbes, sous les débris végétaux ou les pierres à leur base, et même sur les fleurs d’euphorbes, ce qui n'est pas fréquent chez les Cydninae qui sont plutôt des espèces qui restent enfouies dans le sol. L'espèce est aussi signalée sur la potentille printanière.

Biogéographie et écologie :
Espèce à distribution eurosibérienne étendue, atteignant 55° de latitude nord. Bien qu’absente en Grande-Bretagne et en Scandinavie, elle se rencontre dans la majeure partie de l’Europe et jusqu’en Chine vers l’est. Elle vit également en Afrique du Nord, à Madère et en Afrique centrale. Elle a été introduite en Afrique du Sud, aux États-Unis et dans les Antilles. On la trouve dans les milieux sablonneux ou rocailleux bien exposés, chauds et secs : dunes maritimes littorales, bords des cours d’eau, terrasses sur substrat drainant, pelouses calcaires, crêtes rocheuses, garrigues et maquis.

Source : fiche descriptive, INPN

Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

© INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition actuelle dans le monde

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Brachypelta aterrima (Forster, 1771) | Cimex aterimus Forster, 1771 | Cydnus infernalis Kiritshenko, 1966 | Cydnus sobrius de la Fuente, 1971

Observations mensuelles

Avertissement : Les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.