Gonocère du buis

Gonocerus acuteangulatus (Goeze, 1778)

Classe : Hexapoda Ordre : Hemiptera Famille : Coreidae Genre : Gonocerus

  • 34
    observations

  • 9
    communes

  • 10
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2020
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 11,5 – 13,5 mm

Diagnose :
Grande punaise allongée et cylindrique, monochrome brun rougeâtre. Tête quadrangulaire, plus courte que le pronotum, avec un sillon longitudinal, espace entre les yeux plus court que le bord postérieur du pronotum qui est droit. Antennes de 4 articles rougeâtres sans tubercules pointus à leur base. Angles huméraux aigus et relevés, bords antéro-latéraux légèrement concaves. Abdomen étroit. Fémurs non dentés.

Détermination :
Moyennement difficile.

Espèces proches :
Proche de Gonocerus insidiator qui a les angles huméraux en pointe acérée, Gonocerus juniperi qui a la tête aussi longue que le pronotum, toutes deux ayant le ventre plus clair, jaune ou vert. Elle ressemble aussi à Coreus marginatus et Enoplops scapha qui ont les angles huméraux arrondis.

Période d’observation :
Avril à octobre avec un pic en mai et l’autre en août.

Biologie-éthologie :
Espèce arboricole observée principalement sur le buis (Buxaceae), mais aussi sur arbousiers (Ericaceae), chênes (Fagaceae), épine-vinette (Berberidaceae), genévriers (Cupressaceae), ifs (Taxaceae), nerpruns et bourdaines (Rhamnaceae), noisetier (Betulaceae), prunelliers et rosiers (Rosaceae). Les adultes hivernent dans les débris végétaux, pondent sur les plantes à partir de fin mai. Les adultes de nouvelle génération apparaissent mi-août et rejoignent leur site d’hivernation en octobre.

Biogéographie et écologie :
Espèce ouest-paléarctique présente en Europe et Grande-Bretagne jusqu’à 56° de latitude nord. Semble absente en Afrique du Nord, mais on la trouve jusqu’en Iran, et vers l’est jusqu’aux Monts Oural. Dans les milieux ensoleillés, friches, bords de rivières, de forêts, de chemins, landes, garrigues, haies, jardins, vergers.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cimex acuteangulatus Goeze, 1778
Gonocerus venator (Fabricius, 1794)
Gonocerus venator var. acutangulus Puton, 1881

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.